mardi 28 mai 2013

Encore des chiffres pour Octave Uzanne : O U se fait discret dans deux bandeaux des Caprices du Bibliophile (1878).


Nous avons déjà évoqué ici même quelques chiffres utilisés par Octave Uzanne dans diverses publications bibliophiliques et artistiques. Ses initiales O U font, en effet, l'objet d'un véritable culte pour l'auteur des Caprices d'un Bibliophile (1878). Et c'est justement dans ce livre qu'on vient de retrouver, presque par le hasard d'une lecture distraite, deux bandeaux décorés dans lesquels on retrouve les fameuses initiales O U pour Octave Uzanne.
Les ornements des Caprices d'un Bibliophile (imprimé par Bluzet-Guinier à Dole dans le Jura pour Edouard Rouveyre à Paris) sont l'oeuvre d'un artiste qui les signe presque tous de ses initiales : L M. L M pour Louis Monziès. Ce n'est pas ici un travail d'aquafortiste qu'il donne mais celui d'un graveur-ciseleur sur bois de fleurons, culs-de-lampe, bandeaux et lettrines, le tout d'une facture assez classique dans le goût des ornements gravés sur bois du XVIe et du XVIIe siècle.
Ainsi Monziès donne-t-il pour les Caprices d'un Bibliophile plusieurs bandeaux, dont deux retiendront notre attention.
Le premier se trouve en tête de la première page de préface [I] (voir photographie ci-dessus). Il représente une galère antique. En haut du mat se déploie une banderole sur laquelle on peut lire VOGUE LA GALÈRE. Et sur la voile gravée en noir on voit se détacher les initiales O U en blanc. Le tout entouré d'arabesques au trait dans une forme rectangulaire classique de bandeau.
Le deuxième bandeau se trouve en tête du texte [page 1] (voir photographie ci-dessous). Il représente deux griffons gravés en noir se tenant face à face avec au centre un vase dont s'échappe une fumée, le tout gravé en noir, entouré d'arabesques dans une forme rectangulaire classique de bandeau. Cette fois les initiales O U se trouve au centre du bandeau, juste au dessus de la patte levée de chaque griffon.


Bien qu'il y ait d'autres bandeaux dans le volume, seuls ces deux là présentent cette particularité de contenir les initiales O U pour Octave Uzanne.
Habile metteur en scène de ses propres ouvrages comme de ceux des autres lorsqu'il fit imprimer pour les sociétés de bibliophiles notamment, Uzanne n'a bien évidemment pas laissé place au hasard lorsqu'il pose ainsi ses initiales sur le premier livre vraiment entièrement de sa plume. Il n'a pas encore 27 ans !
Ce n'est pas un hasard non plus si ses initiales O U se retrouvent sur la représentation d'une galère (vaisseau) qui porte la devise bien connue VOGUE LA GALÈRE  devise qui n'est autre à l'origine que celle du célèbre libraire parisien de la première moitié du XVIe siècle : Galiot Dupré. Cette devise fait référence à son nom (une Galiote pour Galiot). Galiot Dupré se distingua comme l'un des plus grands libraires de son temps. Uzanne se pose ainsi ici, non certes comme un grand libraire ce qu'il n'est pas, mais comme un bibliographe, un bibliophile, un érudit, qui doit marquer son temps.

A noter que le bandeau VOGUE LA GALÈRE sera réutilisé à l'identique pour orner Nos Amis les Livres (1886), imprimé chez A. Quantin. Et les deux bandeaux tels que montrés ci-dessus seront réutilisés pour décorer Les Zigzags d'un Curieux (1888), également imprimé chez A. Quantin. Il n'est pas impossible qu'il aient encore servi pour d'autres éditions.

Nous vous ferons découvrir très bientôt d'autres chiffres employés par Octave Uzanne tout au long de sa carrière d'homme de lettre et de bibliophile.

Bertrand Hugonnard-Roche



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...