mardi 6 novembre 2012

Octave Uzanne qui possédait plusieurs manuscrits d'Alfred Delvau dont le manuscrit autographe du Parnassiculet renonce à donner une monographie de l'auteur et est prêt à vendre (lettre du 3 juillet 1892).

Carte-lettre illustrée avec la vignette d'après Félicien Rops pour L'art et l'idée,
revue mensuelle publiée par Octave Uzanne. 17, Quai Voltaire, Paris.
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris.


                                                      Paris, ce 3 juillet 1892

Vous m'avez témoigné, il y a deux ans, environ, mon cher ami(1), le désir de posséder deux ou trois curieux mss [manuscrits] de Delvau(1), dont le Parnassiculet(2) qui sont dans ma bibliothèque.
Je suis presque tenté aujourd'hui de me défaire de ces livres, ayant renoncé à écrire une monographie de Delvau.
Donc, si votre envie de bibliophile persiste, vous me trouverez un matin disposé à traiter de cela avec vous. Sauf jeudi, je serai là chaque jour de 9 à onze dans mon grenier(3).
Compliments empressés et bien à vous.

                                                       Octave Uzanne


Note : cette lettre ainsi que d'autres qui vont suivre sont issues du fond de la Collection Frits Lugt à Paris, Fondation Custodia. Nous avons acheté les droits de reproduction et de publication de ces lettres. Tous droits réservés. Chaque lettre en fac similé est estampillée du monogramme rouge et blanc de la Fondation Custodia. Nous remercions ici la Fondation Custodia pour son aimable collaboration.


(1) Correspondant resté inconnu à ce jour.
(2) Alfred Delvau (1825-1867), journaliste et écrivain français, il fut secrétaire de Ledru-Rollin et collaborateur au Figaro ; il est l'auteur d'ouvrages sur Paris et son histoire. Il est l'un des auteurs du pastiche Le Parnassiculet contemporain
(3) Le Parnassiculet contemporain, recueil de vers nouveaux précédé de l'Hôtel du Dragon-Bleu, et orné d'une étrange eau-forte. Paris, J. Lemer, 1867. Les auteurs du pastiche sont : Alphonse Daudet, Paul Arène, Charles Monselet, Charles Bataille, Jean Du Boys, Alfred Delvau et M. Renard.
(4) Le grenier d'Octave Uzanne mentionné ici, au 17 quai Voltaire à Paris, indique donc que son appartement était situé tout en haut de l'immeuble, au dernier étage.

Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...