mercredi 14 novembre 2012

Envoi autographe d'Octave Uzanne au critique littéraire anglais Joseph Knight (1829-1907). Il lui offre un exemplaire de La Française du Siècle (novembre 1885).


Collection Bertrand Hugonnard-Roche, 2012
Octave Uzanne publie ses Instantanés d'Angleterre au mois de mai 1914. Ce volume, très intéressant, regroupe les souvenirs de l'auteur-voyageur au pays de la perfide Albion, depuis ses années de jeunesse en tant que pensionnaire libre au collège de Richmond en 1869-1870 jusqu'à ses dernières visites dans les années 1900. Un intéressant Paradoxe du voyage d'une quarantaine de pages sert de causerie-préambule. Viennent ensuite de nombreux chapitres, courts pour la plupart, véritables instantanés de ce qu'il vit, de ce qu'il ressentit lors de ses différentes visites sur l'île. L'Angleterre des années 1870 et celle des années 1900 ne se ressemble plus, tel est son premier constat. Teintés de nostalgie, les différentes parties composant ce recueil (la plupart sont des articles parus dans la presse), forment un ensemble instructif et agréable à lire. On y retrouve de nombreux friends et aussi plusieurs souvenirs intimes dont on chercherait vainement la trace ailleurs.

La découverte récente d'un envoi autographe d'Octave Uzanne à son ami londonien Joseph Knight (*) sur la page de faux-titre d'un exemplaire de La Française du Siècle publié à Paris en novembre 1885, nous a donné l'occasion de relire cet ouvrage passionnant. L'envoi n'est pas daté mais il est probable qu'il soit contemporain de l'édition à quelques mois près.


"à mon ami Joseph Knight
que je ne vois que trop rarement
souvenir affectueux et cordial shake-hands
Octave Uzanne"


Voici un extrait des Instantanés d'Angleterre dans lesquels Joseph Knight est cité pour sa jovialité et son érudition :

(...) Je connus vers 1880 à 90 dans un Londres infiniment plus pacifique que celui d'aujourd'hui, toute une génération d'érudits, d'artistes et de littérateurs qui voulurent bien se disputer l'honneur de recevoir dans tous leurs clubs et maisons privées le Prince des Bibliophiles, - comme ces aimables hôtes voulaient bien me qualifier alors. (...) Je revois encore un ami sûr et fidèle, Rabelaisien entre tous, l'excellent Joseph Knigh (sic), critique dramatique du Globe, collaborateur du Gentleman Magazine et directeur des Notes and Queries, lequel fut mon guide dans le monde de l'érudition londonienne et mon partner dans certains soupers pantagruéliques qui se prolongeaient jusqu'à l'aube dans l'opulence du Garrick-Club.
Hélas ! combien de disparus en dehors de Joseph Knigh ! (...) (**)

(*) Jospeh Knight est né à Leeds en 1829 (il avait donc 56 ans en 1885 quand Octave Uzanne n'avait que 34 ans). Une génération les séparait. Knight était le fils d'un marchand de tissus. Il a suivi la même carrière que son père jusqu'en 1860 puis s'est tourné vers la littérature. Devenu critique littéraire à la Literary Gazette puis à l'Athenaeum de 1869 à 1907. Il travailla comme critique pour plusieurs journaux tels que le Globe, le Sunday Times et le Daily Graphic. Il fut l'éditeur des Notes and Queries de 1883 à sa mort en 1907.
(**) extrait p. 9-10

Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...