mercredi 21 août 2013

"à Octave Uzanne son très dévoué Paul Bourget" (1891)



"à Octave Uzanne
son très dévoué
Paul Bourget"

Collection Bertrand Hugonnard-Roche


Paul Bourget
(1852-1935)
Cet envoi autographe se trouve sur un exemplaire de l'édition originale de Sensations d'Italie (Toscane. Ombrie. Grande-Grèce), volume paru chez Lemerre en 1891. Depuis le début de 1880 Paul Bourget est un collaborateur important de la revue fondée par O. Uzanne, Le Livre où il donnera plusieurs chroniques et de nombreuses critiques d'ouvrages fraîchement imprimés sous les initiales P.B.
Paul Bourget né en 1852 est le presque exact contemporain d'O. Uzanne. C'est à peine âgé de 28 ans et sans avoir presque rien fait paraître si ce n'est quelques obscures poésies. Ce n'est donc pas encore l'auteur des romans d'analyse psychologique que découvrira Uzanne en tant que collaborateur bibliographique. Octave Uzanne dévoile pourtant quelques pans de son amitié avec Paul Bourget dans les notices du catalogue de la première vente de ses livres (mars 1894). Il écrit à propos du poème Edel publié en 1878 chez Lemerre : "Exemplaire avec envoi autographe de l'auteur" puis à propos des Aveux, recueil de poésies publié également chez Lemerre en 1882, il écrit : "Exemplaire avec envoi et lettre autographe de l'auteur, ex-compagnon de voyage et de lodging du Bibliophile, à Londres, près de Bedford place, à l'époque même où l'auteur terminait ces Aveux. Bourget était alors journaliste et chroniqueur au journal Le Parlement." Uzanne possédait une dizaine de titres de Paul Bourget dans sa bibliothèque d'avant mars 1894, tous avec envoi autographe.
L'envoi autographe ci-dessus date très probablement de 1891, année même de la parution de la Physiologie de l'amour moderne (Paris, Lemerre), ouvrage qui ne laissera pas insensible O. Uzanne, qui écrit dans son catalogue : "Est-ce la Physiologie de l'amour moderne ? Ne serait-ce pas plutôt la Physiologie de la jalousie, par notre ami Claude Larcher ? L'amour moderne est plus "Je m'en fichiste", moins torturé, plus insoucieux. - Gyp ayant à traiter le même sujet n'aurait pas montré tant d'amertume, que le très subtil Cochon triste, que désignait Augier parlant de Bourget, car Gyp, sans y prétendre, a écrit, de ci de-là, la véritable Psychologie de l'amour fin de sexe."
Nous ne savons rien de plus, à cette heure, des relations entre Uzanne et Bourget au cours des années 1880-1890. On peut simplement signaler que la collaboration au Livre par Bourget s'atténua au fil des années entre 1880 et 1889 pour disparaître totalement. Bourget ne collabora pas au Livre Moderne (1890-1891), ni à l'Art et l'Idée (1892). La carrière littéraire connait le succès dès le milieu des années 1880 et prive sans doute Bourget du temps (ou de l'envie) nécessaire pour poursuivre la collaboration avec Uzanne.
Paul Bourget est décédé en 1935 et a donc survécu quatre années à Octave Uzanne. Nous ne savons rien de leur relations dans ces derniers temps.


Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...