lundi 19 août 2013

"à mon très cher ami, à Félix Buhot Cordial témoignage de ma plus affectueuse sympathie Octave Uzanne" (mars 1878)



"à mon très cher ami,
à Félix Buhot
Cordial témoignage de ma plus affectueuse
sympathie
Octave Uzanne"

(sur le feuillet de faux-titre)

"Mon cher, vous n'êtes qu'un farceur !
Je vous ai impatiemment attendu
samedi 2 mars, j'avais des in-folio de racontars
à verser dans votre gilet - à quand ?
Octave Uzanne"

(sur le feuillet blanc précédant le faux-titre)

Cet envoi autographe d'Octave Uzanne se trouve sur un exemplaire des Caprices d'un Bibliophile (achevé d'imprimer le 10 février 1878) conservé à l'Université d'Ottawa et consultable en ligne via archive.org. L'envoi n'est par daté mais est complété d'un petit mot autographe écrit sur le feuillet blanc qui précède le faux-titre et daté du "samedi 2 mars". Or le 2 mars 1878 tombe effectivement un samedi. L'envoi date donc du mois suivant la parution du volume. Octave Uzanne n'a pas encore 27 ans et semble fréquenter l'aquafortiste Félix Buhot de manière régulière. Buhot est âgé de 31 ans. Voir les autres articles consacrés à Félix Buhot dans les pages de ce blog.

On ajoute à ce billet la photographie numérique d'un autre envoi d'Uzanne à son ami Buhot, près de 14 années plus tard, à l'occasion de la parution de la revue l'Art et l'Idée (1892).


Coll. Jean-David Jumeau-Lafond


"à Félix Buhot,
au maître compositeur d'eaux-fortes
incomparables ; à l'évocateur de mondes
d'art évanouis, à l'ami
son vieux complice dans l'excitation
des délicats contre la médiocrité triomphante
Octave Uzanne"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...