jeudi 4 avril 2013

Octave Uzanne – La bohême du cœur. Souvenirs et sensations d’un célibataire. Paris, Ernest Flammarion, éditeur, 26, rue Racine, près l’Odéon. Emile Colin – Imprimerie de Lagny. Publié sans date (1896 d’après l’exemplaire BNF).



La Bohême du Coeur par Octave Uzanne
Paris, E. Flammarion, s.d. (1896)
Sans doute le plus modeste mais aussi le plus rare des ouvrages imprimés d'Octave Uzanne.
Edition populaire vendue 60 centimes et tirée à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires.


Voici un petit livre qui méritait, me semble-t-il, une présentation un peu particulière. Pourquoi ? Parce que pour autant populaire et imprimé à grand nombre qu'il fut, ce petit volume est devenu pratiquement introuvable. Seule la BnF et l'Arsenal en possèdent un exemplaire parmi tous les dépôts publics français dont le catalogue est disponible en ligne. Aucun exemplaire n'est à la vente sur les sites marchands (au 4 avril 2013).

Pourquoi cette rareté ? Sans doute parce que ce modeste petit volume n'a pas été conservé après lecture, ou qu'il s'est mal conservé (papier de mauvaise qualité). Nous n'avons pas trouvé d'exemplaire en cartonnage éditeur mais nous savons qu'il existe comme vous pourrez le lire ci-dessous. Sans doute prochainement le hasard mettra-t-il un de ces exemplaires sur notre route.

Pourquoi Uzanne a-t-il cru utile ou a-t-il souhaité publier (re-publier) ces textes sous cette forme populaire dès 1896, sans doute moins d'un an après une luxueuse édition tirée à petit nombre et joliment illustrée (les Contes de la Vingtième année) ? Nous ne le savons pas. Nous pouvons tout au plus supposer qu'à cette période Uzanne avait le désir d'être plus largement diffusé qu'auprès des seuls bibliophiles esthètes et aisés financièrement.

En tous les cas, il est amusant de constater qu'avec cet ouvrage, aussi modeste soit-il, Uzanne entre dans la catégorie des Auteurs célèbres, modernes et contemporains.

Note : ce volume est enregistré dans la Bibliographie de la France en date du 26 décembre 1896 sous le n° 12293.

Bertrand Hugonnard-Roche

Voici le descriptif complet :

Octave Uzanne – La bohême du cœur. Souvenirs et sensations d’un célibataire. Paris, Ernest Flammarion, éditeur, 26, rue Racine, près l’Odéon. Emile Colin – Imprimerie de Lagny. Publié sans date (1896 d’après l’exemplaire BNF).

1 vol. in-16 (17 x 10,5 cm) de 253-(1) pages. Premier plat de couverture illustré d’une vignette en noir et blanc par Fernand Besnier. Ce volume fait partie de la collection des Auteurs célèbres et porte le numéro d’ordre 302. 60 centimes (prix imprimé en haut à droite du premier plat).

Table des chapitres :

- Aux honnestes dames de Paris [publié pour la première fois  dans le Bric-à-Brac de l’Amour le 5 décembre 1878 (1879) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Le crachoir [publié pour la première fois  dans le Bric-à-Brac de l’Amour le 5 décembre 1878 (1879) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Un curieux maléfice [publié pour la première fois  dans le Bric-à-Brac de l’Amour le 5 décembre 1878 (1879) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Les pulsations de l’attente [publié pour la première fois  dans le Bric-à-Brac de l’Amour le 5 décembre 1878 (1879) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Ephémérides des sens [publié pour la première fois dans le Calendrier de Vénus le 31 janvier 1880 (1880) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Surprises du cœur [publié pour la première fois  dans les Surprises du Coeur le 20 juin 1881 (1881) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Une femme qui saute [publié pour la première fois dans le Bric-à-Brac de l’Amour le 5 décembre 1878 (1879) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]
- Memorandum d’un épicurien [publié pour la première fois dans le Calendrier de Vénus le 31 janvier 1880 (1880) puis réimprimé dans les Contes de la Vingtième année le 19 août 1895]

Note sur l’édition :

Outre ces textes, il avait été réimprimé dans les Contes de la Vingtième année les textes suivants : Vingt ans après (sert de préface) – Du mourir en amour – Bric-à-Brac du Sentiment, petit escadron d’idées, notes d’égoïculture – Le Libertinage – Les Fastes du Baiser – L’Organe du Diable – Le Sottisier d’amour, épigrammes tirées du carquois de Cupidon.

Note sur l’exemplaire :

Exemplaire modeste, broché, partiellement débroché, papier manquant au dos. Rousseurs à la couverture, avec déchirure. Plats de couvertures conservés. Papier de très médiocre qualité qui a bruni.
Bien que cette édition populaire ait dû connaître un tirage très important, sans doute supérieur à 15 ou 20 000 exemplaires, les exemplaires en sont apparemment fort rares sur le marché de nos jours, y compris dans les dépôts publics.

La Collection des Auteurs célèbres d’Ernest Flammarion :

Le but de la collection des Auteurs célèbres, à 60 centimes le volume, est de mettre entre toutes les mains de bonnes éditions des meilleurs écrivains modernes et contemporains. Sous un format commode et pouvant en même temps tenir une belle place dans toute bibliothèque, il paraît chaque quinzaine un volume. Chaque volume est complet en un volume. [note se trouvant en quatrième de couverture du volume cité – suivi de la liste des numéros 276 à 301 de cette collection]. Il a été fait un catalogue spécial pour les n°1 à 275. Il a été fait des exemplaires en reliure spéciale à la collection, 1 fr. le volume (envoi franco contre mandat ou timbres-poste).
La collection des Auteurs célèbres à 60 centimes le volume a été créée en 1887. Son but est de mettre entre toutes les mains de bonnes éditions des meilleurs écrivains modernes et contemporains. Avec des caractères très lisibles, sous un format commode et digne de tenir une belle place dans toute bibliothèque, il paraît chaque semaine un volume qui constitue toujours un tout complet. Depuis la fondation de cette publication, plus de cinq millions d’exemplaires ont été répandus dans l’univers. Elle a exercé une influence incontestablement heureuse sur la diffusion du goût de la lecture dans toutes les classes de la société, en même temps qu’elle a propagé à l’étranger l’usage et l’action de la langue française. C’est là un beau résultat. [note présente en tête du catalogue spécial].

Notes sur la collection des Auteurs célèbres d’après l’ouvrage d’Elisabeth Parinet La librairie Flammarion 1875-1914 (IMEC, 1992) :

« La librairie Flammarion a de quoi satisfaire, dans ces domaines, la demande du public et, s’il n’est pas question de ne vendre que des productions de la maison Flammarion, Ernest peut espérer que ses collections peu chères, comme les Auteurs célèbres, verront leur diffusion mieux assurée. » (p. 102)
« Ainsi, la collection des Auteurs célèbres a un prix de revient qui atteint 45% du prix de vente. » (p. 159)
« Ernest Flammarion a déjà reçu diverses récompenses professionnelles ; médailles d’argent à l’Exposition de 1889 pour la collection des Auteurs célèbres. » (p. 183)
« Les chiffres de 1888 montrent le formidable développement de la collection des Auteurs célèbres, commencée au printemps 1887. » (p. 194)
« La production de la maison d’édition se caractérise donc par une croissance rapide dans la première décennie dont l’apogée est le lancement de la collection des Auteurs célèbres : en 1888, la production passe le cap du million d’exemplaires. » (p. 195)
« Après avoir cherché l’audience des classes populaires grâce à des éditions illustrées et des ouvrages de vulgarisation vendus à des prix raisonnables, inférieurs à ceux couramment pratiqués, Marpon et Flammarion se lancent dans des collections véritablement populaires par leur prix. Ce seront successivement la Collection des Auteurs célèbres à 60 centimes (1887), […]. » (p. 199)
« Une partie de la collection [de la Bibliothèque pour tous] finira donc sa carrière en glissant dans celle des Auteurs célèbres à 60 centimes. Le reste sera abandonné au profit de nouveaux livres mieux adaptés à leur public. » (p. 210)
« Avec leur couverture de papier jaune illustrée d’une petite gravure et leur format in-16, les volumes ressemblent assez à ceux de la collection populaire des Auteurs célèbres. » (p. 211)
« La collection des Auteurs célèbres à 60 centimes se contentait d’une couverture ornée d’une gravure à ses débuts en 1887. Le lancement par Fayard de la Modern Bibliothèque et, dans une moindre mesure, du Livre populaire situe la concurrence en grande partie sur le terrain des illustrations. En effet, les livres de la Modern-Bibliothèque à 95 centimes ont une couverture illustrée en deux couleurs et le texte est abondamment illustré. Le Livre populaire, lui, n’a que la couverture illustrée, mais elle est particulièrement voyante puisque l’illustration envahit toute la page d’un dessin quadrichrome sur papier vernissé. En 1904, Flammarion doit rajeunir sa collection des Auteurs célèbres en lui donnant une couverture en quadrichromie. » (p. 221)

[Les chiffres du tirage pour quelques titres de la collection des Auteurs célèbres : Le 51e chasseurs (1887 – 64 000 ex.) – Madelon, Margot et Cie (1889 – 28 000 ex.) – Les Facéties de Jean de la Butte (1892 – 31 000 ex.) – Boubouroche (1893 – 26 000 ex.) – Ombres parisiennes (1894 – 22 000 ex.).] (p. 224)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...