jeudi 14 mars 2013

Musée secret des bibliophiles. N° I. - Nicolas Chorier : Dialogues de Luisa Sigea, 4 vol. in-8°, imprimé à cent exemplaires pour Isidore Liseux et ses amis. Paris. - Prix : 200 francs (analysé par Octave Uzanne dans la livraison du 10 juillet 1882).

Page de titre de l'édition anglaise
donnée par Liseux en 1890.
On sait l'admiration et le respect qu'Octave Uzanne portait au travail de l'éditeur Isidore Liseux. La qualité de ses productions (traductions du latin et volonté de faire de beaux livres bien imprimés et sur beau papier) retenait toujours son attention. La personnalité d'Isidore Liseux ne devait pas lui déplaire par ailleurs. Homme érudit un brin porté sur la gaudriole esthétique et jamais vulgaire.
Uzanne est amené à analyser personnellement plusieurs éditions données par Liseux au cours des années 1880-1889 (années d'existence de la revue Le Livre). En voici un exemple avec l'analyse commentée librement des Dialogues de Luisa Sigea (1882).
Ce commentaire élogieux de la part d'Octave Uzanne trahit une amitié entre lui et l'éditeur subversif du Musée secret du bibliophile, sans doute Uzanne fait-il partie de ce cercle très restreint des 100 amis destinataires d'un exemplaire de cet ouvrage et des autres de la collection qui suivront.

[analysé par Octave Uzanne sous la signature U. dans la livraison du 10 juillet 1882].


*
**
*

Musée secret des bibliophiles. N° I. - Nicolas Chorier : Dialogues de Luisa Sigea, 4 vol. in-8°, imprimé à cent exemplaires pour Isidore Liseux et ses amis. Paris. - Prix : 200 francs.

Eh bien, ceci me plaît, et je dois féliciter, en tout respect et gratitude, Liseux-Grolier qui vient de plisser dédaigneusement sa lèvre pour le gros public, "Vulgum pecus", en faisant imprimer pour lui et ses amis, intimes et dilettantes, - le Musée secret du bibliophile.
Ce musée rabelaisien, mis par son tirage restreint à l'abri du bégueulisme et de la pruderie, ne comprendra, il faut le dire, ni obscénités ni oeuvres érotiques, vulgaires ; il sera à la littérature ce que le musée secret du roi de Naples fut à l'art ; on y verra des chefs-d'oeuvre d'un genre spécial et sans la feuille de vigne des musées publics, car j'estime que ces admirables Dialogues de Luisa Sigea, par la réimpression desquels débute cette rarissime collection, n'ont rien de ce que le sens du mot pornographique, interprété à la moderne, semble désigner. J'ai dit récemment, à propos de l'édition in-16, mon opinion sur cette oeuvre éclatante et hors ligne ; tous les vrais lettrés seront de mon avis, j'en ai l'assurance, car on ne trouverait ni au dix-neuvième siècle ni à cette époque une oeuvre de si hautaine allure et de si mâle style que celle de Chorier. Je reviendrai sur ce Musée secret des bibliophiles, que tous ceux que n'a pas atteints la mal'aria de ce temps doivent soutenir. Je tiens à dire aujourd'hui que les quatre volumes des Dialogues de  Luisa Sigea sont admirablement imprimés en format in-8 avec belles marges, que le texte latin est mis en italique vis-à-vis du texte français juste alinéaire comme traduction, et que cette belle édition restera toujours dans le monde des amoureux des belles-lettres comme le plus noble témoignage de la vaillance tenace et de la grande intelligence de son éditeur.

U. [Octave Uzanne]

*
**
*

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...