mardi 25 juin 2013

La Femme à Paris, Nos Contemporaines (novembre 1893) : Prospectus et illustrations de couvertures.


Première page du prospectus

Octave Uzanne n'avait pas pour habitude de déléguer à autrui ce qu'il pouvait fort bien écrire sur lui-même et ses livres. Le prospectus dont nous reproduisons ci-dessous le texte intégral n'échappe pas à cette règle. C'est un prospectus illustré de 4 pages qui donne le détail du livre à paraître "fin novembre prochain" (novembre 1893).


Ancienne Maison Quantin - Librairies-Imprimeries réunies, 7, rue Saint-Benoît, Paris.
_________

EN SOUSCRIPTION
Pour paraître fin novembre prochain

LA FEMME A PARIS
_________

NOS CONTEMPORAINES
_________

Notes sur les Parisiennes de ce Temps
dans leurs divers milieux et conditions

Par OCTAVE UZANNE

Avec 300 illustrations dans le texte, la plupart en couleurs, par Pierre VIDAL, et
20 grandes planches hors texte, gravées à l'eau-forte par F. Massé et relevées d'aquarelles.
_________

Ce volume : la Femme à Paris, est, pour ainsi dire, le complément des études antérieures de l'auteur sur les ornements et la physiologie de la Française à travers notre histoire et nos moeurs. - On sait le succès de cette série d'ouvrages dont il est inutile de rappeler les titres aux bibliophiles, aux curieux et aux lettrés ; la plupart ont fait époque par leur bon goût, leur rare originalité, et tous sont aujourd'hui classés en France et à l'étranger dans la bibliothèque des amateurs les plus difficiles.

M. Octave Uzanne a pensé, cette fois-ci, à résumer, ainsi qu'en un grand tableau d'ensemble, le caractère, la physionomie, les modes, l'esprit, les manières, les attitudes, le langage et les principaux traits de la femme contemporaine prise dans le milieu de notre grande métropole parisienne. Il n'a point voulu refaire dans le goût du jour les monographies si curieuses de Restif de La Bretonne en ses diverses séries de Contemporaines d'un autre siècke ; la tâche eût été contraire aux idées modernes qui repoussent les livres à longues tomaisons ; toutefois, il s'est complu à faire défiler, en une suite de tableaux rapides et ingénieux, plutôt observés que documentés, les principaux types de la femme actuelle dans ses divers milieux et conditions.

Aucun ouvrage d'ensemble n'avait jamais été écrit, ni illustré jusqu'ici sur l'état présent de nos Parisiennes qui sitôt se métamorphosent sous l'influence des modes, des moeurs et des mouvements qu'apportent l'instruction et le progrès ; aucun livre n'avait été fait, donnant en une réunion de croquis et d'observations instantanés les expressions si diverses, à tous les degrés de l'échelle sociale, de la vie féminine à Paris aux dernières années du XIXe siècle.
Le sujet était donc séduisant à traiter pour l'auteur de tant d'autres livres consacrés à Son élégance la Femme, des notes de voyageur à travers Paris, un esprit suffisamment primesautier pour glisser légèrement sur une étude que de graves sociologues, des économistes, des statisticiens et des universitaires pourraient également prétendre à formuler sous différents points de vue et à réunir en de lourds volumes académiques.

Telle n'a point été la préoccupation de l'érudit et disert bibliophile. Le présent volume, Nos Contemporaines, a été divisé en quatre grandes divisions que voici résumées :

La Parisienne considérée dans la résultante atavique de notre histoire et de nos mœurs, avec une étude succincte sur le nu à travers les âges, ainsi qu'une sorte de monographie du geste moderne, des attitudes, de la démarche féminine, de la mode actuelle, de la simplification de la toilette, du luxe des dessous, du triomphe des artifices, etc. ;

Une Géographie de la Femme à Paris, suivie de chapitres différents sur les domestiques, les ouvrières, les boutiquières et marchandes, les demoiselles de magasin, les femmes d'administration, les artistes et les bas bleus, les actrices, danseuses et acrobates, les gynandres, femmes de sports, de sciences et d'études abstraites, enfin les bourgeoises, rentières et femmes du monde ;
La Galanterie - la haute et la basse prostitution, celle qui s'étale et celle qui se dissimule, sorte de tableau de toutes les Cythères parisiennes dans les diverses classes des filles galantes ;

La Psychologie de la femme moderne, sa charité, ses croyances, ses devoirs, ses aspirations, ses dévouements, ses rôles supérieurs dans la vie contemporaine.

Le sujet, on le voit, se trouve ainsi nettement présenté et il est si vaste qu'en un livre de plus de 300 pages l'auteur a dû se concentrer, sans pouvoir faire l'école buissonnière, à travers dissertations et paradoxes.

Cependant il s'est appliqué, en quelques chapitre que ce soit, à apporter partout plutôt les grâces d'une aimable causerie sans prétention que l'esprit systématique d'une conférence sociologique.
L'illustration de ce livre est si abondante, si diverse, si plaisante à regarder, que l'écrivain a fait ses efforts pour rivaliser d'aisance et de gaieté avec le crayon du dessinateur. Un ouvrage sur Nos Contemporaines peut-il être autrement que léger, amusant, prestement troussé en une allure littéraire coquette, sautillante et fugitive ?

L'illustrateur, M. Pierre Vidal, qui pendant plus de dix-huit mois a travaillé aux 320 dessins qui, page à page, décorent ce beau livre, est bien connu et apprécié des bibliophiles et des amateurs de croquis parisiens vivants et élégants. Déjà il a dépensé un grand talent en diverses éditions rares connues du petit nombre. C'est la première fois qu'il se présente au grand public des publications de fin d'année, mais cela ne fait point de doute qu'il y soit accueilli avec grande faveur et aussitôt en vue ainsi qu'il le mérite.

Pour arriver à reproduire tant de types féminins de toutes classes et professions, il avait à éviter un obstacle grandissant à chaque nouveau croquis : la monotonie ; cette monotonie qui s'attaque si vite aux physionomies d'un même illustrateur, Pierre Vidal l'a évitée en s'inspirant de la nature et des milieux où il a su aller chercher ses modèles. Son illustration est variée comme la vie et les types différents qu'elle met en scène ; elle est variée non seulement par l'opposition des caractères, des attitudes et des visages, mais aussi par les procédés de compositions très différentes les unes des autres et d'un esprit de facture très multiforme et très original.

De plus, ce livre offre, à côté des dessins en noir très personnels, de nombreuses aquarelles dans le texte qui - sur un papier d'ivoire usité pour la première fois en librairie avec des filigranes fleuris - ont une gaieté, un éclat polychrome, une intensité d'expression qui, pensons-nous, aideront à la vogue et au rapide épuisement de cette édition qui ne sera - qu'on le sache - jamais réimprimée.
___________

Un volume grand in-8° jésus d'environ 320 pages, imprimé à petit nombre sur papier vélin glacé, filigrané de fleurs en arabesques, caractères de Didot, couverture polychrome.

EN SOUSCRIPTION

Broché .... 40 francs
Sous un élégant cartonnage de soie avec broderies et estampages d'or ... 50 francs

A la mise en vente, l'Editeur se réserve le droit de porter le volume

Broché, à ... 45 francs
Avec le cartonnage, à ... 55 francs

TIRAGE DE LUXE

100 exemplaires sur japon, numérotés avec les 22 planches hors texte en double état : noir avec remarques d'artiste, et avec lettre, les gravures coloriées. 100 francs
10 exemplaires sur japon, enrichis chacun de tentre dessins originaux de Pierre Vidal. 500 francs.
_______

Ce spécimen est sur papier du tirage

[fin du prospectus]


Page de titre


Voici la table des chapitres telle qu'elle été finalement imprimée le 8 novembre 1893, à la fin du volume :

TABLE DES CHAPITRES

Galerie des Contemporaines - Programme d'entrée

PREMIÈRE PARTIE
Physiologie de la Contemporaine

Chapitre premier. - La Parisienne Contemporaine.
Considérations générales. - Type moderne de la Parisienne. - Son état dans la Société. - Notes physiologiques et psychologiques.

Chapitre II. Le Nu moderne.
Simples observations sur les variations du nu féminin dans l'Art et les diverses expressions du nu moderne.

Chapitre III. La Toilette à Paris.
La Coquetterie de la Femme. - Le Luxe des dessous. - Le Triomphe des artifices. - Le Budget des Parisiennes.

SECONDE PARTIE
La Femme à Paris, dans ses différents milieux, états et conditions.

Chapitre IV. Géographie de la Femme à Paris.
Les deux rives de la Seine. - Paris par départements. - Les Thébaïdes de la Rive gauche. - Le Parisianisme spécial de la Rive droite. - Voyage de la place de la Nation à la place de l'Etoile.

Chapitre V. Les Domestiques.
Les Femmes dans la domesticité parisienne. - La Femme de chambre. - La Cuisinière. - La Bonne d'enfants. - La Bonne à tout faire. - La Femme de ménage. - La Bonne de chez Duval. - La Nourrice. - La Lectrice. - La Gouvernante. - La Demoiselle de compagnie.

Chapitre VI. Les Ouvrières.
Les Ouvrières de manufacture. - L'Ouvrière en journée. - La Porteuse de pain. - Diversses professions de Parisiennes. - Les Blanchisseuses. - Les Fleuristes. - Les Ouvrières de l'aiguille : Couturières, Lingères, Modistes et Journalières.

Chapitre VII. Les Marchandes et Boutiquières.
Les Petits Métiers. - Les Marchandes ambulantes. - La Marchande de frites. - Le Restaurant des Pieds-Humides. - Les Vendeuses de jouets d'enfants. - Les Boutiquières : Boulangères, Epicières, Confiseuses, Charcutières, Modistes, Corsetières, Mercières.

Chapitre VIII. Demoiselles et Employées de Magasin.
Hier et aujourd'hui. - L'Envahissement des grands Bazars. - Les Magasins de nouveautés. - Les Vendeuses des rayons. - Les Femmes-Mannequins. - Les Débitrices et les Demoiselles "à la proposition". - La Demoiselle de boutique et la Dame de comptoir.

Chapitre IX. Les Dames d'Administration.
Les Balayeuses municipales. - Les Buralistes. - Le Personnel des hôpitaux : les Sœurs et les laïques. - Les Employées des Chemins de fer, des Téléphones et des Postes. - La Gardienne de chalet de nécessité. - L'Ouvreuse de théâtre.

Chapitre X. Femmes artistes et Bas-bleus.
Les Théories de Cesare Lombroso. - Les Facultés intellectuelles de la Femme. - Comment se forment les Dames artistes. - Les Élèves d'atelier. - Les Copistes du Louvre. - Les Femmes peintres. - Le Bas-bleuisme. - Les Femmes de lettres dans la littérature, le livre et le journalisme. - L'Auteur vis-à-vis du Bas-bleu.

Chapitre XI. Les Femmes de théâtre. - Comédiennes, Chanteuses, Danseuses, Écuyères, Acrobates.
L'Actrice moderne. - Ses Débuts. - Les Demoiselles du Conservatoire. - Le Café-Concert : divers types de chanteuses. - La Divette. - Les Danseuses : disparition du Rat. - Les Écuyères. - Les Acrobates de place publique. - Les Professionnelles des bals de Paris.

Chapitre XII. Les Femmes de Sport et les Gynandres.
Les Sports à Paris. - L'Hygiène de la Femme. - L'Equitation. - Les Cyclistes. - Les Patineuses. - Le Yachting. - Les Courses. - Les Chasseresses. - L'Alpiniste. - Les Femmes de science. - La Sage-Femme.

Chapitre XIII. La Bourgeoise parisienne.
La Bourgeoise contemporaine. - Ses occupations, ses courses dans les magasins. - Ses goûts de toilette. - Ses visites et promenades. - Ses soirées : Théâtres, bals et réceptions.

TROISIÈME PARTIE
La Femme hors des lois morales.

Chapitre XIV. La Basse Prostitution.
L'Artifice de la prostitution contemporaine. - La Rôdeuse des fortifs. - La Gigolette et ses souteneurs. - Les Raccrocheuses et Pierreuses. - Les Petites Bouquetières. - Les Fausses ouvrières. - Les Filles de brasserie. - Les Étudiantes. - Les Fenêtrières.

Chapitre XV. Prostitution bourgeoise.
Les Insoumises. - Leurs procédés d'après M. Lecour. - Leur accroissement. - Ruses et détours. - La Décadence des maisons officielles. - Mœurs des réclusières. - La Traite des blanches. - Les Bals publics de Paris. - Petits trucs de la prostitution en chasse.

Chapitre XVI. Prostitution clandestine.
Les modes d'action divers de la prostitution clandestine. - Les Gares. - Les Hôtels. - Les Marchands de vin. - Les Buraux d'omnibus. - Les Boutiques fallacieuses. - Les Fausses veuves. - Filles et Mères. - Les Marieuses. - Femmes de théâtre. - Maisons de rendez-vous.

Chapitre XVII. Les Phrynés actuelles.
La Grand Cocotte et les Belles-Petites. - Observations générales.

QUATRIÈME PARTIE
Psychologie de la Contemporaine.

Chapitre XVIII. La Contemporaine : Fille, Femme et Mère.
La véritable Parisienne dans la vie mondaine. - Sa charité, ses croyances, ses devoirs, ses aspirations, ses dévouements. - Ses rôles supérieurs dans la vie actuelle. - Ses plaisirs : la peinture, la musique et la lecture. - Son éducation, son affection maternelle.


Bertrand Hugonnard-Roche

Deuxième plat de la chemise en soie (fer doré)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...