mardi 18 juin 2013

« Ma santé est bonne et je fais tout pour la conserver et l’améliorer [...] nous ne pouvons nous mettre à l’unisson, ni toi ni moi, de nos contemporains qui vont aux fêtes, banquets, dîners en ville, qui fument, voient des femmes et continuent à croire à l’illusoire jeunesse. » (4 avril 1908)


Rappel de l'encadré en mode texte pour indexation internet : « Ma santé est bonne et je fais tout pour la conserver et l’améliorer, car je la sentirai vite fragile, si j’en mésusais – nous ne pouvons nous mettre à l’unisson, ni toi ni moi, de nos contemporains qui vont aux fêtes, banquets, dîners en ville, qui fument, voient des femmes et continuent à croire à l’illusoire jeunesse. La façade dure quelque temps et puis ils s’effondrent. Je ne me compare pas d’ailleurs, j’y ai renoncé, je les trouve résistants, incompréhensiblement résistants mais je ne les envie pas et ne demande qu’à continuer ma petite vie solitaire, méditative, hygiénique et ménagère de mes forces. » Octave Uzanne, Lettre à son frère Joseph (extrait), Samedi 4 avril 1908, 35 Bd Félix Martin, St-Raphaël  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...