mardi 18 juin 2013

Octave Uzanne chicaneur procédurier ... quitte le Quai Voltaire pour la Place de l'Alma ... ou les affres du locati (août 1904)


(*) [Voici] deux nouvelles lettres [...] il n'est point ici question de bibliophilie ni même de livres, mais tout simplement de choses bassement matérielles, consignées avec rigueur et fermeté. Des histoires de placards, de factures de gaz et d'électricité, de canalisations ... Ces deux lettres ont été écrites en 1904. La première, non datée, doit dater de quelques jours avant le 16 août 1904 (date de la deuxième lettre). Octave Uzanne avant cette date avait pour adresse le n°17 du Quai Voltaire et sera ensuite au 5 de la Place de l'Alma. La première lettre, écrite sur une feuille pliée en quatre et sur un papier filigrané personnalisé (motifs art nouveau et avec la signature d'Octave Uzanne). La deuxième lettre est écrite sur une carte, format carte postale, également personnalisée à son nom. [...] Vous l'aurez compris, Octave Uzanne change d'appartement, il cède son appartement à un autre locataire. Procédures d'état des lieux, quelques arrangements entre anciens et futurs bailleurs... chicaneries et procédures habituelles. Octave Uzanne a enfilé pour cette occasion son habit de chicaneur procédurier. En voici le texte :

*
**
*

5 Place de l'Alma [adresse du 17, Quai Voltaire biffée], non datée [quelques jours avant le 16 août 1904].

Monsieur,

je m'étonne que vous ayez été désagréablement surpris de la feuille reçue de la Cie d'électricité. Je ne vous ai jamais parlé de colonne montante faite à mes frais, car les prix auraient atteint pour moi, une somme assez élevée pour que je vous réclame un minimum de mille francs d'indemnités. Il ne s'est jamais agi que de l'établissement de la canalisation et installation complète chez moi, ce qui me coûta déjà plus de mille francs.
Vous me rendrez cette justice que je n'ai rien fait pour vous pousser à prendre mon logis, dont je vous ai plus vanté les désagréments que les charmes. J'ai accepté vos 250 francs pour installation d'électricité et gaz, et ne voit aucunement pourquoi je consentirais à vous offrir aimablement la caisse briques et faïences et le grillage de côté, sous le prétexte que vous alléguez.
Si vous désirez conserver cette construction sur terrasse, vous voudrez bien vous conformer à l'estimation que j'y attache et qui est de 40 francs.
Je vous réserverai comme (vous) me le demandez le placard d'office et enlèverai tout le reste, sauf les appareils à gaz. Vous me devrez, de ce fait, comme convenu, à ma sortie de mon logis : 750 + 250 + 80 - soit 1.080 francs.
Vous ne me dites point si vous désirez les plafonds sous tenture ou tels qu'ils sont. Il m'importe de le savoir avant de convoquer M. Rivière en restitution du logis tel que je l'ai reçu.
Quant à ma remise du local, vous m'avez fixé fin août et je vous ai promis, fin août. Je tiendrai mon engagement.
Agréez, Monsieur, mes compliments empressés,

Octave Uzanne

*
**
*

5 Place de l'Alma [remplace l'adresse du 17, Quai Voltaire] 16 août 1904.

Monsieur,

Toutes choses se trouvent donc définitivement entendues et nous réglerons toutes questions de détail lors de notre entrevue avec M. Rivière.
Vous m'obligerez d'écrire à ce dernier pour le prier de vous fixer le jour et l'heure du rendez-vous qu'il me doit accorder au quai, pour la vérification de l'état des lieux, en lui témoignant de votre désir d'être présent à l'entrevue.
Si M. Rivière ne me fixe pas, dans les délais voulus, pour une rencontre nécessaire dans l'appartement que j'occupais, je lui enverrai une nouvelle lettre recommandée, pour le mettre en demeure de me faire donner satisfaction. Cet honorable architecte, presqu'honoraire, ne répondant point toujours avec une ponctualité absolue.
Agréez, Monsieur, l'assurance de mes sentiments distingués.

Octave Uzanne

(PS) : Je m'aperçois que vous avez omis dans votre calcul le placard avec glissières soit 20 francs, ce qui porte le total de votre versement à effectuer à 1.180 francs.

*
**
*

(*) Ces deux lettres avaient été publiées précédemment sur le blog du Bibliomane moderne le 31 août 2009 ( http://le-bibliomane.blogspot.fr/2009/08/bibliophile-et-homme-de-lettres-octave.html Bertrand Hugonnard-Roche).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...