mardi 8 mai 2012

Enveloppe-lettre autographe de Remy de Gourmont à Octave Uzanne (5 place de l'Alma à Paris). Paris, 1er décembre 1906.


Enveloppe-lettre autographe de Remy de Gourmont à Octave Uzanne (5 place de l'Alma à Paris). Paris, 1er décembre 1906. (Collection Bertrand Hugonnard-Roche).

Paris 1er décembre 06

Mon cher confrère,

J'ai reçu hier soir la lettre de M. Huc (1), scellant nos conventions. Mais depuis mardi, la Dépêche me venait régulièrement ; mercredi, elle est arrivée avec une bande imprimée. J'en ai conclu que j'étais de la maison et j'ai envoyé aussitôt mon article. Ce matin, je reçois votre mot aimable avec la coupure de votre Montaigne, que j'avais lu à son jour ; mais cela [va] me servir à en donner un extrait dans le Mercure, tout en en gardant un exemplaire complet, car j'aime aussi Montaigne et on ne m'en parle jamais assez.
La lettre de M. Huc est des plus aimables. Merci encore de votre intervention. Je tâcherai de faire honneur à votre parrainage.
Y-a-t-il un jour, une heure où on vous trouve plus particulièrement ?

                                                                          Votre bien dévoué,
                                                                           R. de Gourmont


(1) Arthur Huc (1854-1932), Journaliste et homme de pensée, Arthur Huc débute à La Dépêche en 1890 en tant que correspondant parisien avant d'être nommé rédacteur en chef en 1894, fonction qu'il occupe jusqu'à sa mort en 1932. Sous son influence, le journal devient une véritable puissance politique dans la République de la « Belle époque ». Authentique homme de gauche, d'un anticléricalisme féroce, ses articles signés du pseudonyme Pierre et Paul incarnent la doctrine radicale tout en dévoilant les multiples facettes de son talent. Ce grand polémiste scrute de sa plume les affaires politiques et sociales, mais c'est aussi un amateur d'art éclairé, dont les articles signés Homodei s'évertuent à éveiller le public de province aux innovations de l'avant-garde parisienne. De son style simple, rigoureux mais subtil, il captive le lecteur le plus modeste comme la haute bourgeoisie toulousaine. (Archive de La Dépêche).

Vous pouvez retrouver les autres lettres autographes de Remy de Gourmont adressées à Octave Uzanne en cliquant ICI. 

Bertrand Hugonnard-Roche 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...