jeudi 31 janvier 2013

Octave Uzanne vient de passer dix jours sur le front britannique (1er juin 1917).


La guerre dans le nord - Derrière le front franco-britannique


[carte-lettre à l'adresse du 62, Boulevard de Versailles, à St Cloud]

Ce [vendredi] 1er juin 1917

Mon cher confrère, (1)


Je viens de passer dix jours sur le front britannique (2) où j'ai vu de la beauté et de l'horreur, et, surtout, cette ineptie qui semble de plus en plus stupide (à mesure qu'on s'approche des réalités de la guerre) - Et dire que nous sommes muselés par la censure qui ne veut et ne tolère que le mensonge le dernier dieu de l'humanité imbécile, et l'on rêve de gueuler de la vérité crue !
J'ai trouvé ma lettre tombée au rebut par suite de la loufoquerie de l'ami Bourges (3), et aussi votre Ile de Serk (4) dont la lecture m'a ravi, en me reportant à des souvenirs d'heureux âge où l'on pouvait sentir la paix et l'harmonie des beaux sites de nature.
Merci de l'envoi - J'aimerais vous rencontrer parfois, soit en un déjeuner à Paris, soit en une promenade dans le Parc de St Cloud.
En nous écrivant à l'avance on y pourrait parvenir.


Mes sympathies et bons souvenirs.

Octave Uzanne

Avez-vous des nouvelles du Commandant ? (5)


Collection B. H.-R., 2013
En juin 1917, Octave Uzanne va sur ses 66 ans.

Ce n'est pas la première fois qu'Octave Uzanne donne son avis sur la censure. Déjà dans une lettre datée du 16 octobre 1915 il évoquait tout à la fois sa nécessité et son aveuglement pardois. Nous vous invitons à lire ou relire cette lettre : Lettre autographe sur la censure et les censeurs datée du 16 octobre 1915.


Il est amusant de constater que la dernière phrase "L’heure n’est point favorable aux esprits libres, mais la guerre n’est-elle point hostile à toute indépendance ?" a été biffée mais reste néanmoins lisible. Octave Uzanne voulait le dire... mais a regretté de l'avoir écrit... trahison des sentiments par la plume... On y est tous plus ou moins confronté un jour ou l'autre... De cette autre lettre je retiendrai la phrase suivante : "Nous avons crée une Religion de guerre indispensable à notre état de patiente résistance au cataclysme déchainé : La Religion de l’optimisme." 



Bertrand Hugonnard-Roche


(1) Lettre adressée à Albert Lantoine, 24 rue de Navarin Paris (9e). Cachet du 1er juin 1917. Cette lettre se trouve avec quelques autres adressées au même à la même période dans le fonds des Archives de l'Yonne, coté 1 J 780, legs Y. Christ, Correspondance active d'Octave Uzanne avec Joseph son frère (et à divers). Qui était Albert Lantoine ? Albert Lantoine est né à Arras en 1869 et décédé à Paris en 1949. C'était un franc-maçon et essayiste français, dont la franc-maçonnerie fut le sujet essentiel de ses écrits. Il fut un poète, un romancier et il sera surtout connu comme un historien de la franc-maçonnerie. A 18 ans, il publie ses premiers poèmes dans "L'Écho des Rosati" d'Arras. Ses publications dont des poésies, pièces de théâtre, et autres recueils vont alors se suivre. Il rencontre Verlaine et d'autres littérateurs de son époque. C'est le 24 mai 1901 qu'il entre à la loge "la Jérusalem écossaise" qui, pour une partie, venait (ou était en train : ce n'est pas clair) de se détacher de la Grande Loge symbolique écossaise pour rejoindre la Grande Loge de France. En 1903, il présidait aux destinées de cette loge (qui était également la loge de Georges Martin.) Il sera reçu 33ème du Rite écossais ancien et accepté le 28 mai 1926. Il fut également un membre actif de la loge no 4 du "Droit Humain" avant la première guerre. Sa femme, Blanche Lantoine (1868-1915) le suivra dans son aventure maçonnique à la loge n°4 (dont elle sera présidente), elle sera une figure importante du Droit Humain, et de sa première scission, La Grande Loge Mixte Symbolique (1913). Il eut de nombreux amis dont, par exemple, Oswald Wirth, Étienne Gout. Il était un tenant du néo-malthusianisme. Voici quelques unes de ces oeuvres : Pierre d'Iris, Éditions Lemerre, 1889. Elisçuah, roman, Bibliothèque artistique et littéraire, 1896. Réédition Nabu Press - 2010. La Caserne, roman, Bibliothèque artistique et littéraire, 1899. La Franc-maçonnerie et le Néo-Malthusianisme. Article dans Génération Consciente, no 51, 1912. Les Roseaux de Midas. Éditions du Livre Mensuel, 1919. Paul Verlaine Et Quelques-Uns, Direction Du Livre Mensuel - 1920. Histoire De La Franc-Maçonnerie Française. La Franc-Maçonnerie dans L'État, Emile Nourry - 1925. Histoire de la Franc-maçonnerie Française. La Franc-maçonnerie chez Elle. Éditions E. Nourry, 1927. Histoire de la Franc-maçonnerie Française. Le Rité Écossais Ancien et Accepté. Éditions E. Nourry, 1930. Hiram Couronné d'Épines. Éditions E. Nourry, 1926. Un Précurseur de la Franc-Maçonnerie John Toland. 1670-1722, suivi de la traduction française du Pantheisticon de John Toland Éditions E. Nourry, 1927. Lettre Au Souverain Pontife, Éditions Du Symbolisme - 1937. Les Lézardes Du Temple. Éditions Du Symbolisme - 1939. Les Sociétés Secrètes Actuelles En Europe Et En Amérique, Presses Universitaires De France - 1940. Finis Latomorum. Édition posthume. Éditions de L'Hermite, 1950. (source Wikipedia). Octave Uzanne et Albert Lantoine ont été en rapports littéraires, semble-t-il, au moins depuis 1900-1901 et la collaboration que Lantoine apporta à l'ouvrage publié pour les Bibliophiles indépendants : Figures de Paris. Lantoine y donne un chapitre intitulé : Cochemuche (courte physiologie du cocher de fiacre à Paris en 1900).

(2) Selon le début de la lettre Octave Uzanne aurait donc été sur le front britannique entre le 20 et 30 mai 1917. Voici un résumé des opérations anglaises durant cette période : Le dimanche 20 mai les Anglais ont exécuté avec succès un coup de main au nord-est de Gouzeaucourt. Le lundi 21 mai les troupes anglaises, à la suite d'une nouvelle attaque, se sont établies sur une nouvelle position de la ligne Hindenburg, sur un front de plus de 1500 mètres, entre Fontaine-les-Croisilles et Bullecourt. L'ennemi a vainement tenté de reprendre la position conquise. Les Allemands ont subi de lourdes pertes et laissé des prisonniers. Le mardi 22 mai les Anglais, après avoir pris la première ligne de la position Hindenburg, entre Bullecourt et Fontaine-les-Croisilles, ont enlevé la ligne de soutien. Le mercredi 23 mai les Anglais ont effectué des raids heureux au nord-est d'Epéhy, au nord d'Armentières et à l'est de Vermelles. Le jeudi 24 mai les troupes anglaises ont exécuté avec succès un coup de main au sud-est de Gavrelle. Elles ont fait des prisonniers au nord d'Armentières. Le vendredi 25 mai les Anglais ont repoussé une tentative de raid ennemi vers Armentières et infligé de grosses pertes aux assaillants. Ils ont abattu cinq avions allemands. Le dimanche 27 mai les Anglais ont repoussé des coups de main au nord de Gouzeaucourt et à l'est d'Armentières. Ils ont progressé sur la rive droite de la Scarpe. Le lundi 28 mai une attaqne locale a permis aux Anglais d'effectuer une nouvelle progression vers Fontaines-les-Croisilles. Le mercredi 30 mai les Anglais ont repoussé des raids au sud-ouest de Lens et à l'ouest de Messines. Ils ont exécuté des coups de main heureux près de Plosgstaert. Le jeudi 31 mai les Anglais ont refoulé des coups de main ennemis vers Fontaines-Les-Croisilles et l'ouest de Lens. Leurs patrouilles ont pénétré dans les tranchées allemandes au sud de Neuve-Chapelle et fait subir des pertes aux occupants.

(3) Élémir Bourges, né à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) le 26 mars 1852 et mort à Auteuil (Yvelines) le 13 novembre 1925, romancier et journaliste français.

(4) Cet ouvrage intitulé l'Ile de Serk pourrait être celui coté au Catalogue Collectif des Bibliothèques de France (CCfr) 8-NR-164, BNF, site Tolbiac : L'île de Serk - Côte d'Arly. Bruxelles, Idée Libre, 1904. 16 pages in-16. Ce titre est donné à Mme Albert Lantoine.

(5) Nous ignorons à quel Commandant il est fait allusion ici. Très probablement quelque ami commun engagé sur le front.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...