dimanche 28 octobre 2012

Octave Uzanne s'occupe de préparatifs de voyages entre Chatel Guyon (Puy-de-Dôme) et Vichy pour sa mère (24 juillet 1885). Madame Uzanne mère curiste.


Paris 24 juillet 1885[1]
Vendredi.

Chère madame[2],

D’après une lettre, que je reçois ce matin de Chatel Guyon[3], ma mère[4] m’apprend qu’avant de rentrer en Bourgogne[5], elle compte passer deux ou trois jours à Vichy.

Elle y arrivera lundi prochain 27 courant à 4. H 52 – Ma chère mère vous serait très obligée de lui retenir une chambre au nord, soit à l’hôtel du Parc[6], soit ailleurs, et elle comme elle ne veut point vous déranger pour son arrivée, je vous serai très reconnaissant de lui écrire demain un mot, à Chatel Guyon (Puy de Dôme) au Splendid hôtel[7] afin qu’elle sache où descendre en arrivant en gare de Vichy lundi soir.

Je vous prie, chère madame, de présenter mes meilleurs souvenirs et mes amitiés cordiales à M. Livet[8] ; je lui écrirai ces jours prochains, en lui envoyant quelques livres ; je n’oublierai point d’y joindre un lot de bons romans, si tant est que les bons romans soient nombreux en ce temps de médiocratie littéraire.
Agréez, chère madame, tous mes remerciements pour votre aimable accueil fait à Vichy ; excusez moi d’en user sans gène avec vous, au sujet de ma mère et trouvez ici l’expression de mes sentiments les meilleurs et les plus respectueux.

Octave Uzanne


[1] Papier blanc sans marque. 2 pages. Lettre conservée dans le fonds Carlton Lake (manuscrits français 286.21) du Harry Ransom Humanities Research Center (Austin, Texas, U.S.).
[2] Lettre adressée à madame Charles-Louis Livet. Charles-Louis Livet fut nommé inspecteur des eaux de Vichy en 1874. Les Livet résidaient à Vichy certainement depuis cette date et au moins jusqu’à la date de cette lettre (juillet 1885).
[3] Chatel-Guyon (Puy-de-Dome, Auvergne) était un lieu de cure réputé pour son eau minérale naturelle purgative, diurétique. Situé à 25 kilomètres environ de Clermont-Ferrand.
[4] Elisabeth-Laurence-Octavie Chaulmet (1823-1905). 62 ans au moment de ce voyage en cure entre Chatel-Guyon et Vichy.
[5] Dans sa propriété de La Villotte (par Villefargeau, près d’Auxerre dans Yonne).
[6] L’hôtel du Parc à Vichy n’existe plus et a été depuis transformé en appartements. C’était à l’époque de cette lettre (1885) le plus grand palace de la ville.
[7] Le Splendid Hôtel à Chatel Guyon existe toujours. C’est un superbe hôtel construit à la fin du XIXe siècle (quelques années seulement avant 1885 sans doute). C’était et c’est encore l’hôtel privilégié par les curistes.
[8] Charles-Louis Livet (1828-1897), spécialiste du XVIIème siècle français, à qui l'on doit de nombreuses études sur Molière, les précieuses, les grammairiens français du XVIème siècle, les langues romanes. Charles-Louis Livet eut des carrières diverses : administration préfectorale, inspection des écoles d'arts et métiers (1870), inspection des Eaux de Vichy (1874). Il collabora à plusieurs reprises à la revue bibliographique Le Livre dirigée par O. Uzanne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...