vendredi 3 avril 2015

Octave Uzanne écrit à son ami Eugen Schwiedland qu'il va passer le voir à Budapest "un jour ou deux d'ici trois semaines environ revenant de Venise" (13 mars 1882).


     
Coll. B. H-R., avril 2015
Ce billet autographe d'Octave Uzanne vient d'être retrouvé chez un libraire à Vienne en Autriche. Il est adressé au correspondant étranger pour la Hongrie pour la revue Le Livre dirigée par Uzanne. Le correspondant est Monsieur Eugen Schwiedland. Nous avons la chance de posséder déjà deux courriers à lui adressés par le même. La première lettre acquise date du 3 décembre 1920 et trahit une relation amicale entre les deux hommes ancrée depuis très longtemps. La deuxième lettre acquise date du 13 février 1926 et tout comme la première montre une grande et longue amitié entre les deux hommes.

      La lettre que nous venons de retrouver date du 13 mars 1882, soit près de 40 ans avant les deux premières. Cette lettre montre un respect cordial, une amitié naissante, liée au travail au sein de la revue Le Livre.
      Comme nous l'avions déjà écrit, Eugène Schwiedland (1863-1937) était professeur à l'université de Vienne en Autriche. Il a écrit plusieurs ouvrages sur l'économie et l'industrie en Autriche. La correspondance dont parle Octave Uzanne dans ce courrier de mars 1882 a été publiée dans la livraison du Livre de mai, comme indiqué. Elle est d'ailleurs datée du 6 avril 1882 par Eugen Schwiedland. Elle est fort longue et occupe les pages 277 à 283 sur deux colonnes. Une deuxième correspondance sera d'ailleurs publiée dans la livraison de septembre (pp. 537 à 542). Une première correspondance datée du 6 décembre 1881 avait été publiée dans la livraison de janvier 1882 (pp. 7 à 9).
      Hormis ces renseignements sur l'amitié existante entre les deux hommes, ce dernier courrier retrouvé nous indique un voyage d'Octave Uzanne entre Venise et la Hongrie (Budapest) courant mars-avril 1882. Ce voyage d'une quinzaine de jours est d'ailleurs attesté par une lettre de Félicien Rops à son ami Léon Dommartin. Lettre datée du 29 mars 1882 et que nous avions déjà publiée. Fély écrivait : "[...] – Uzanne vient de faire deux mois d’un travail de bénédictin se levant à 6 h. du matin & se couchant à minuit pour achever un livre qui est fini déjà, & il va dépenser cet argent si bien gagné à Venise & à Pesth, un tour de quinze jours. [...]"
      Nous vous laissons lire ou relire l'ensemble de ces trois courriers émis sur près de quarante années d'une amitié solide.


Bertrand Hugonnard-Roche


[papier à en-tête du Livre, revue du monde littéraire, A. Quantin, imprimeur-éditeur, O. Uzanne, rédacteur en chef, 7, rue Saint-Benoît].

Paris, le 13 mars 1882

Monsieur,

Je ne sais encore - tant est grand l'encombrement de copie du Livre - si je pourrai insérer la très intéressante correspondance que je viens de recevoir dans le prochain n° du Livre.
En tous cas votre courrier passera en mai assurément.
Je compte passer à Budapest un jour ou deux d'ici trois semaines environ revenant de Venise ; j'aurai alors le plaisir de vous voir et de causer avec vous sur toutes choses qui nous intéressent.
Puis-je compter vous voir à cette époque et à quelle heure pourrai-je me présenter chez vous ou vous fixer rendez-vous ?
Agréez, Monsieur, mes civilités empressées

Octave Uzanne

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...