mardi 22 juillet 2014

Carte-lettre d'Octave Uzanne au Dr. Eugène Schwiedland (Vienne, Autriche), 13 février 1926. "Avoir le cerveau en action, créer, produire, croire à l'utilité et à la nécessité de la diffusion des idées, exprimer ses visions sur les apparences des choses qui sont dans l'atmosphère de la vie, cela constitue une action morale qui nous électrise et nous aide à poursuivre la route aride lorsque les passions se sont apaisées ou éteintes [...]".


Voici une carte-lettre expédiée depuis St-Cloud (Seine et Oise) le 13 février 1926. Elle est adressée à un ami viennois d'Octave Uzanne, Eugène Schwiedland. Eugène Schwiedland (1863-1937) était professeur à l'université de Vienne en Autriche. Il a écrit plusieurs ouvrages sur l'économie et l'industrie en Autriche. Son amitié avec Octave Uzanne est ancienne comme en témoigne cette lettre retrouvée récemment à Vienne. Cette lettre est intéressante à plus d'un titre puisqu'elle montre encore une fois la facette sensible et même hyper-sensitive d'Octave Uzanne, ici dans sa soixante-quinzième année, et que par ailleurs elle nous permet presque sans l'ombre d'un doute d'identifier le destinataire d'une autre lettre expédiée également à Vienne le 3 décembre 1920 à son "cher vieux frère". Les propos échangés dans cette missive de 1920 ayant trait en partie à quelques considérations économiques sur le cours de la monnaie et quelques placements envisagés par Octave Uzanne, laissent peu de doute sur l'identité du destinataire. Il s'agirait bien du même que celui de la lettre présentée ci-dessous. Voici la transcription de cette lettre.


Osterreich [Autriche]
Dr. Eugène Shwiedland
Wien 6/1 Dreihufeisen 3 [Vienne]
(Autriche)

Ce 13. II 26 [13 février 1926]

Cher vieil ami -
Si l'hiver n'est pas dur à Vienne, il est particulièrement désagréable à Paris et je n'en vis jamais de si brumeux, humide, gris, lugubre pour les hypersensibles comme je le suis toujours, même en ma vieillesse.
Je suis heureux de te savoir débarrassé de ta toux chronique si durable. J'ignore le procédé de massage de ton laryngologue - quant à ton injection d'Arsène, c'est sans doute de l'arseniate de Benzoate ou quelqu'autre préparation chimique de l'arsenic -
Je vois avec plaisir que les travaux sont, pour toi comme pour moi, le véhicule le plus agréable qui soit encore dans l'existence. Avoir le cerveau en action, créer, produire, croire à l'utilité et à la nécessité de la diffusion des idées, exprimer ses visions sur les apparences des choses qui sont dans l'atmosphère de la vie, cela constitue une action morale qui nous électrise et nous aide à poursuivre la route aride lorsque les passions se sont apaisées ou éteintes -
J'aimerais bien te revoir. Cela sera-t-il permis avant de lâcher la position verticale ? Je me le demande souvent, mais j'espère -
Affectueux souvenir à vous tous aux trois générations.

Octave Uzanne 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...