jeudi 7 novembre 2013

Curiosité bibliographique : Un exemplaire "en noir" de L'Ecole des Faunes, Fantaisies Muliéresques, Contes de la Vingtième Année (Paris, H. Floury,1896) avec 30 reproductions de dessins d'Eugène Courboin.


Essai de couverture,
ici en tirage sur vélin teinté fort
Tous les exemplaires des Contes de la Vingtième Année que nous avons pu rencontrer jusqu'à ce jour, du tirage sur vélin satin d'Ecosse (660 exemplaires), sont identiques en tous points : c'est-à-dire que l'illustration d'Eugène Courboin (vignettes d'en-tête et culs-de-lampe) s'y trouve aquarellée au pochoir. Ces mêmes exemplaires contiennent tous un frontispice à l'eau-forte par Daniel Vierge et gravé par F. Massé. Par ailleurs, outre la couverture imprimée en or sur papier vert à rayures verticales chevronnées, on trouve dans ces mêmes exemplaires un spécimen de couverture tirée en noir sur papier de Chine extra-fort. Comme l'indique Octave Uzanne lui-même dans le catalogue de la vente d'une partie de ses livres le 24 avril 1899 (n°118), il s'agit d'une couverture inédite tirée sur papier de Chine (cette couverture n'ayant finalement pas été retenue). Ce volume a été tiré en outre à 40 exemplaires sur Japon Royal (numérotés I à XL). Nous n'en n'avons encore jamais rencontré à ce jour. Les autres exemplaires sont numérotés au composteur en chiffres arabes.
Comme à toute règle il faut au moins une exception, la chance nous à mis entre les mains un curieux exemplaire de cet ouvrage. Il s'agit d'un exemplaire qui ne comporte pas de numéro mais qui est bien imprimé sur vélin satin d'Ecosse (Un des 660 ex. annoncés). Cet exemplaire, relié simplement en demi-chagrin sur brochure (reliure moderne), contient montée en tête un spécimen de la couverture non retenue tiré sur papier vélin fort teinté (qui sert donc de véritable couverture illustrée à ce volume), suit un feuillet de cette même couverture illustrée, cette fois imprimé sur papier de Chine extra-fort (comme indiqué et présent dans les autres exemplaires consultés). Cet exemplaire ne contient pas le frontispice par Daniel Vierge. Il ne contient pas non plus la couverture verte imprimée or qui recouvre tous les exemplaires consultés. Et pour achever la surprise : tous les ornements dessinés par Eugène Courboin sont imprimés ici en noir et n'ont pas été mis en couleurs. Si les dessins d'Eugène Courboin sont saisissants aquarellés, ils ne le sont pas moins en noir, au trait. Dans cet exemplaire comme dans ceux mis en couleurs, l'achevé d'imprimer est à la date du 19 août 1895 (chez Victor Darantière à Dijon). Il est précisé que "cette édition a été achevée d'imprimer par les soins et sous la direction de l'auteur, M. Octave Uzanne".

Essai de couverture,
ici sur papier de Chine
Que signifie cet exemplaire différent, resté en noir et avec la couverture non retenue imprimée sur vélin teinté fort ? Est-ce un exemplaire de passe inachevé ? Est-ce un essai ? Est-ce un exemplaire spécialement imprimé pour quelqu'un (imprimeur ? Uzanne ? illustrateur ?) ? Nous ne savons pas.
Une image valant mieux qu'un long discours, voici la liste exhaustive de tous les ornements du volume. La version en noir (à gauche) avec la version aquarellée (à droite). L'effet dans les deux cas est réussi et le livre qui a été finalement distribué en couleur aurait tout aussi bien pu être livré en noir.

Bertrand Hugonnard-Roche

*
* *
*































*
* *
*

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...