samedi 30 juin 2012

Ensemble de 7 circulaires concernant le fonctionnement de la Société des Bibliophiles contemporains (1890-1894).


Voici quelques documents miraculeusement retrouvés grâce à un libraire parisien qui a eu l'extrême gentillesse de bien vouloir nous les signaler afin que nous puissions les acquérir. Ce sont des circulaires internes aux membres de la Société des Bibliophiles contemporains. Ces papiers traitent tous plus ou moins de questions d'argent, de quittances à régler, des éditions en cours entre 1890 et 1894, soit la presque entière période d'existence de cette société.

Bonne lecture !

Bertrand Hugonnard-Roche

--------------------------------------------

Ensemble de 7 circulaires concernant le fonctionnement de la Société des Bibliophiles contemporains (1890-1894).

--------------------------------------------


Circulaire 1 [2 mars 1890] :

                Paris, le 2 mars 1890

                Monsieur et Cher Collègue,

                Par suite de l’opposition formelle faite par les Héritiers de Gustave Flaubert à notre Projet d’Edition privée de la Légende de Saint-Julien l’Hospitalier, notre Comité, dans sa dernière Séance, a décidé la Publication du plus Héroïque Chapitre de la Légende des Siècles de Victor Hugo ; celui des Chevaliers Errants. Pour lequel nous nous sommes assuré l’Autorisation nécessaire.
                Toutefois, conformément au Règlement, nous soumettrons à votre sanction le choix fait par notre Comité, et nous vous prions de bien vouloir nous adresser par lettre signée votre avis, dans la Quinzaine, à défaut de quoi votre silence serait considéré comme une acceptation.
                Si le Projet des Chevaliers Errants, réunissait contre lui une opposition de 50 voix, il serait ajourné. – (Article 12 du Règlement).
                Agréez Monsieur et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments distingués.

                                                                                                              Le Secrétaire
                                                                                                              Alfred PIAT
                                                                                                              68, Avenue d’Iéna

--------------------------------------------


Circulaire 2 [15 mars 1892] :

                Paris, le 15 mars 1892

                Monsieur et cher Collègue,

                Je m’empresse de vous donner avis que je fais mettre en recouvrement, la cotisation de la 3e année sociale (1891-1892), s’élevant à 50 francs.
                Le versement de cette cotisation aurait dû avoir lieu dans le courant de Décembre dernier, mais le Comité a décidé qu’il ne serait demandé qu’au moment de la distribution des Annales de la 2e année. Vous venez de recevoir ces Annales et un fascicule « Le Loup » des Contes choisis de Guy de Maupassant.
                Votre quittance de cotisation vous sera présentée du 20 au 25 de ce mois. Je vous serai obligé d’y faire bon accueil.
                Recevez, Monsieur et cher Collègue, l’expression de mes sentiments dévoués.

                                                                                                              Jules Brivois
                                                                                                              10, rue Montpensier

--------------------------------------------


Circulaire 3 [12 août 1892] :

                Paris, le 12 août 1892

                Monsieur et Cher Collègue,

                J’ai le plaisir de vous annoncer que vous allez recevoir franco un paquet soigneusement enveloppé, recommandé, contenant quatre fascicules des Contes Choisis de Mr. Guy de Maupassant (Allouma, Un soir, Hautot père et fils, Une partie de Campagne). Vous avez déjà reçu « Le Loup » en mars dernier.
                Les cinq derniers fascicules non encore prêts, vous seront envoyés dans la deuxième quinzaine d’octobre ; mais au moment de faire ce dernier envoi je vous demanderai les 50 f. formant le complément de votre quote-part dans les frais de cette publication.
                Je prendrai soin d’ailleurs, de vous aviser par lettre spéciale de la mise en recouvrement de cette somme que vous pouvez m’envoyer dès maintenant si vous le préférez.

                Recevez, Monsieur et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments dévoués ;

                                                                                              L’Archiviste-Trésorier
                                                                                              Jules Brivois
10, rue Montpensier

 --------------------------------------------

Circulaire 4 [14 octobre 1892] :

                Monsieur et Cher Collègue,

                Par ma circulaire du 12 août dernier, j’avais le plaisir de vous annoncer l’envoi de quatre fascicules des Contes Choisis de Mr. Guy de Maupassant, envoi qui a été fait quelques jours après sous paquet recommandé ; et je vous demandais de vouloir bien m’envoyer 50 frcs. pour solder votre quote-part de cette publication.

                L’Assemblée générale avait aussi autorisé la publication d’une plaquette en vers d’un auteur contemporain pourvu que la dépense totale n’excédât pas 200 francs, mais notre Président n’a pas usé de cette autorisation, pensant avec juste raison, que la publication des Contes de Maupassant, qui ne comprend pas moins de dix fascicules, était suffisamment importante pour l’absorber tout entier.
                Il reste à distribuer cinq contes presque entièrement terminés ; les 100 francs versés par chaque sociétaire sont employés ainsi que la presque totalité du reliquat du premier exercice.
                Dans cette situation, je viens vous demander de verser d’ici au 3 novembre inclusivement, les 50 fr. formant le solde de votre quote-part dans la publication dont il s’agit, afin de me permettre de solder les artistes, imprimeurs, etc. ………… et de prendre livraison.
                Passé cette date extrême, je me trouverais obligé de mettre votre quittance en recouvrement par l’intermédiaire d’une banque, ce qui entrainerait des lenteurs.
                Persuadé que vous faciliterez ma tâche, je vous prie d’agréer, Monsieur et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments dévoués.

                                                                                              L’Archiviste-Trésorier
                                                                                              Jules Brivois.

Paris, 10 rue Montpensier
14 octobre 1892. [ajouté au bas à la plume : « envoyé 21 octobre].

  --------------------------------------------

Circulaire 5 [peu de temps avant le 16 mars 1893] :

Paris, le  Mars 1893
10, rue Montpensier

                Monsieur et Cher Collègue,

                Conformément à la circulaire présidentielle du 1er novembre dernier (1892), je viens vous donner avis que je fais mettre en recouvrement par l’intermédiaire du Crédit Lyonnais & de ses Agences, une quittance de Cent francs à valoir sur la publication des Contes inédits de Mr. Edmond Haraucourt.
                Je suis autorisé par notre Président, à vous dire que cette publication, votée par l’Assemblée Générale du 25 novembre 1891, est dès maintenant en voie d’exécution, et qu’il espère qu’elle pourra être complètement terminée et distribuée vers la fin de l’année ou tout au moins au début de 1894. A cette époque, vous aurez à payer 50 francs pour solde de votre quote-part et même somme de 50 frs. pour la cotisation du présent exercice 1892-1893. Mais quant à présent je ne vous demande le paiement que des Cent francs dont il est question plus haut.
                Je vous serai reconnaissant de réserver bon accueil à la présentation de votre quittance.
                Vous recevrez dans le courant de ce mois les Annales du 3e exercice et le complément des illustrations pour Maupassant.
               
                Recevez, Monsieur et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments dévoués.
                                              

                                                                                                              Jules Brivois

P.S. La prochaine réunion aura lieu le 17 juin (1893). Vous serez avisé en temps utile.

[Manuscrit  en marge de gauche : Remis cent francs à Mlle Jeanne le 16 mars 1893. Signé d’initiales, peut-être JB pour Jules Brivois ? Tampon rectangulaire marqué CAISSE à l’encre rouge.

 --------------------------------------------

Circulaire 6 [mars 1894] :

Paris, le  Mars 1894
10, rue Montpensier

                Monsieur et Cher Collègue,

                L’Annuaire de la Société pour 1893 (4e année) vous a été expédié récemment, et je viens vous demander le paiement de la somme de 50 francs montant de la cotisation de l’année 1894 (5e exercice) exigible depuis l’Assemblée générale de novembre dernier (1893).
Au total Cent francs
                La quittance vous sera présentée d’ici quelques jours par l’intermédiaire du Crédit Lyonnais et je compte sur vous pour y faire honneur.
                Dans le courant d’Avril vous recevrez deux contes : la 1ère partie de « L’Effort » de Mr. Edmond Haraucourt ;  dont notre Président s’occupe activement. Au moment de cet envoi, j’aurai à vous demander 50 francs pour solde de votre quote-part dans la publication  de cet ouvrage (dont le complément vous sera livré vers la fin de l’année et peut-être en novembre prochain, lors de l’Assemblée générale), et ferai appel en même temps d’une somme de 50 francs à valoir sur la publication de « Balades dans Paris » déjà en bonne voie d’exécution.

                Recevez, Monsieur et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments dévoués.

                                                               L’Archiviste-Trésorier,
                                                               Jules Brivois

--------------------------------------------


Circulaire 7 [6 mai 1894] :

Paris, le 6 mai 1894
10 rue Montpensier

                Monsieur et Cher Collègue,

                Il y a quelques jours j’ai eu le plaisir de vous envoyer les deux premières parties de L’Efffort, ouvrage inédit de Mr. Edmond Haraucourt ; les deux autres en cours d’exécution vous seront expédiés aussitôt leur achèvement, avec titre et couverture.
                Et je viens vous demander le versement : 1° de la somme de 50 francs solde de cette publication ; 2° et d’une autre somme de 50 francs à valoir sur Balades dans Paris. Ce dernier ouvrage voté par l’Assemblée Générale de novembre 1893, est déjà en bonne voie.
Au total Cent francs
                Je compte sur votre exactitude habituelle pour le paiement.
                Je ne vous demanderai plus rien cette année.
                Permettez-moi d’aller au devant d’une objection. Cette objection consisterait à dire : Que le Trésorier ne doit réclamer le solde d’une publication, qu’au moment de la livraison finale de cette publication. En effet c’est la règle, mais pour l’Effort de Mr. Haraucourt, il y a été expressément dérogé par le Comité dans la séance qui a précédé l’Assemblée Générale de novembre dernier ; ainsi qu’il est dit dans le Rapport du Secrétaire, lu à cette Assemblée, approuvé par elle et inséré dans les annales administratives de 1893 page XVII.

                Recevez, Monsieur et Cher Collègue, l’expression de mes sentiments dévoués.

                                                                                              L’Archiviste-Trésorier,
                                                                                              Jules Brivois

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...