mercredi 17 décembre 2014

Octave Uzanne directeur artistique chez Albert Quantin (1889).

   
Achevé d'imprimer de
Un cas de rupture (1892)
par Alexandre Dumas,
Illustrations d'Eugène Courboin,
Direction Artistique Octave Uzanne
      Nous avons publié il y a quelques jours seulement une lettre du peintre-illustrateur Georges Cain à Octave Uzanne dans laquelle on apprend que ce dernier prend la direction de l'illustration de la collection des Chefs d'oeuvre du roman contemporain publiée par l'imprimeur-éditeur Albert Quantin. La lettre n'étant pas datée nous ne pouvions savoir avec précision à partir de quand Octave Uzanne avait pris la direction de cette collection qui s'étala entre 1885 et 1889.
      La lecture attentive du catalogue des livres contemporains d'un écrivain bibliophile (vente Octave Uzanne des 2 et 3 mars 1894) nous en apprend un peu plus.
      Le n°393. SAND (G.). La Mare au Diable, donne l'occasion à Octave Uzanne de préciser un peu les choses. Il écrit à propos de cet exemplaire tiré sur papier du Japon auquel on a ajouté les pièces suivantes : Frontispice (en 5 états), y compris le croquis original de Rudaux. Fleuron de titre (tirage à part en 3 états). Portrait de G. Sand, gravé par Desmadrye, d'après A. Charpentier. 9 lettres autographes de Rudaux (dont 2 avec croquis originaux). Vignette (tirage à part en 4 états, y compris le croquis original). Figures hors texte (en 5 états), y compris les croquis originaux. Cul-de-lampe (tirage à part en 4 états, y compris le croquis original).
      Octave Uzanne commente ainsi cet exemplaire unique : "Exemplaire absolument hors ligne et unique de ce livre, dont le Bibliophile dirigea l'illustration, ce qui lui permit de réunir en un même ouvrage tant de documents, dessins et pièces gravées en états extraordinaires."
      On sait donc désormais qu'Octave Uzanne dirigea l'illustration de ce livre, un des derniers de la collection, avec le Gerfaut de Charles de Bernard (1889). Octave Uzanne dirigea-t-il également cette illustration ? Nous ne savons pas. Octave Uzanne dirigea-t-il Georges Cain pour l'illustration de la Cousine Bette de Balzac parue l'année précédente ? Nous ne savons pas.
      Ce qui est certain, c'est qu'il ne semble pas diriger la collection en 1885 à la parution du Père Goriot de Balzac (n°12 de son catalogue), sans quoi il n'aurait pas manqué de le signaler. Le doute reste cependant permit puisqu'il précise dans cette notice : "Exemplaire tiré sur papier du Japon, contenant 2 suites des planches et auquel on a joint une superbe aquarelle originale de A. Lynch, primitivement destinée à cet ouvrage et qui n'a pas été gravée." Si Uzanne ne dirigeait pas l'illustration, il se tenait non loin du travail de l'artiste (A. Lynch) avec lequel il était par ailleurs en relation pour ses ouvrages Son Altesse la Femme et La Française du Siècle qui allaient paraître successivement au même moment.
      Octave Uzanne possédait de la même façon un exemplaire de Madame Bovary de Flaubert (n°171 de son catalogue) sur Japon avec états et dessin original de Rudnicki. Ce livre fut publié en 1885 également. Idem pour Germinie Lacerteux des Goncourt (n°206 - publié en 1886). Idem pour Mauprat de George Sand (n°392 - publié en 1886).
      
     
Épreuve photographique d'essai
Papier albuminé.
Notes de correction pour Un cas de rupture
d'Alexandre Dumas fils,
Paris, A. Quantin, 1892
Octave Uzanne directeur artistique
Coll. B. H.-R.
A la lecture de ce même catalogue de la vente de mars 1894 on apprend encore qu'Octave Uzanne dirigea l'édition d'un autre ouvrage publié chez A. Quantin à la même époque : Cinq-Mars ou une Conjuration sous Louis XIII, par Alfred de Vignt (Paris, Quantin, 1889). A propos de cet ouvrage, il écrit : "Exemplaire tiré sur papier du Japon et orné par le Bibliophile, qui dirigea cette édition d'art, d'une grande quantité de pièces importantes (la liste des pièces ajoutées est détaillée au catalogue)."
      On sait par ailleurs qu'il dirigea également en 1892 la publication d'Un cas de rupture d'Alexandre Dumas fils, illustré par Eugène Courboin. On trouve imprimé le nom d'Octave Uzanne au colophon en tant que directeur artistique.
      Voilà ce que nous savons à cette heure au sujet de cette direction artistique chez A. Quantin. Octave Uzanne était directeur de la revue bibliographique Le Livre de 1880 à 1889. Il cumula donc les fonctions de directeur de revue et de directeur (artistique) de collection au moins la dernière année 1889, très probablement plus tôt, dès 1888 ou 1887. Nous ne doutons pas qu'il fut payé pour ces fonctions. A ce jour aucun document comptable ou lettre ne permet de savoir à quel niveau de rémunération il parvint à cette période de sa vie. On supposera cependant des revenus confortables qui lui permirent de décrocher de ces fonctions à la fin de l'année 1889 pour fonder sa propre revue Le Livre Moderne (1890-1891), puis L'Art et l'Idée (1892).
      Il s'agit là de la période la plus féconde d'Octave Uzanne. A la fin de 1892 il prendra la décision de lever le pied et voyager. On sait cependant qu'il ne s'arrêtera pas dans ses activités d'éditions bibliophiliques et que son activité de journaliste prendra alors un essor qui ne se démentira jamais jusqu'à sa mort en 1931.

A suivre ...



Bertrand Hugonnard-Roche


Montage d'essai
Héliogravure et collage partie typographique
pour Un cas de rupture
d'Alexandre Dumas fils,
Paris, A. Quantin, 1892
Octave Uzanne directeur artistique
Coll. B. H.-R.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...