mardi 9 décembre 2014

Lettre du peintre Georges Cain (1856-1919) à Octave Uzanne (vers 1887). "Voulez vous que je vienne chez vous ou préférez vous venir à mon atelier. J'aurais, là, le grand plaisir de vous montrer avec pas mal d’œuvres en train une foule de beaux bibelots qui vous intéresseraient certainement [...]"

     
 
Lettre autographe
du peintre Georges Cain
à Octave Uzanne (vers 1887)
Jolie lettre ornée d'une "pensée" à
l'aquarelle par l'artiste.
Voici une lettre retrouvée récemment du peintre Georges Cain (1856-1919) à Octave Uzanne. Dans cette courte mais néanmoins intéressante lettre, on apprend qu'Octave Uzanne a été nommé directeur de l'illustration pour la collection des Chefs d'oeuvre du Roman contemporain imprimée par Quantin entre 1885 et 1889. Jusqu'à ce jour nous n'avions pas connaissance de cette information.

      On y apprend par ailleurs que Georges Cain souhaite illustrer Mademoiselle de La Seiglière de Jules Sandeau pour cette collection bibliophilique dont les exemplaires étaient vendus 25 francs. Mademoiselle de La Seiglière ne parut jamais, comme le laisse entendre Georges Cain à Octave Uzanne dans cette lettre.
      Cependant, en 1888, c'est La Cousine Bette d'Honoré de Balzac qu'illustre Georges Cain.
      Bien que la lettre ne soit pas datée, on peut donc supposer qu'elle date de l'année 1887, année qui précède la collaboration de Georges Cain à cette collection.
      On apprend encore que Georges Cain est bien informé de la passion bibelotière d'Octave Uzanne et il le tente en lui proposant un rendez-vous dans son atelier rempli de bibelots. Uzanne s'est-il rendu chez G. Cain ou bien a-t-il reçu l'artiste au 7 de la rue Saint-Benoît (Maison Quantin) ? Nous ne savons pas.
      On notera, en haut à droite de la lettre, l'écriture d'Octave Uzanne qui note toujours le nom de l'expéditeur au crayon sur les courriers qu'il reçoit. Ici : Cain (g.).
      
Bertrand Hugonnard-Roche


* *
* *

Lettre de Georges Cain à Octave Uzanne. 111 rue Lafayette, sans date [après 1885, avant 1889, probablement 1887]

      Monsieur,

      Un mot de monsieur May (1) me dit que c'est vous qui avez maintenant la direction de l'illustration des Chefs d'Oeuvre du Roman Contemporain (2).
      J'ai demandé à illustrer Mlle de La Seiglière (3). Monsieur May croit bien que ce roman ne sera pas publié et me prie de m'entendre avec vous.
      Comme je suis très désireux de travailler à cette publication  et d'y travailler avec du temps devant moi, je serais heureux monsieur, d'en causer avec vous dont j'ai pu apprécier le goût si sur dans vos beaux volumes de l'Eventail, l'Ombrelle etc.
      Je viens donc vous demander un rendez-vous.
      Voulez vous que je vienne chez vous ou préférez vous venir à mon atelier. J'aurais, là, le grand plaisir de vous montrer avec pas mal d’œuvres en train une foule de beaux bibelots qui vous intéresseraient certainement (4). Je suis à votre disposition.
      Recevez je vous prie, monsieur, l'assurance de mes sentiments les plus distingués.

      Georges Cain (5)

(1) L. Henry May, associé à Claude Motteroz, reprend la direction de l'imprimerie Albert Quantin vers 1889. Le Miroir du Monde d'Octave Uzanne a été achevé d'imprimer le 7 novembre 1887 par la Maison Quantin. Le Paroissien du Célibataire d'Octave Uzanne a été achevé d'imprimer le 10 décembre 1890 par l'ancienne Maison Quantin (mêmes locaux au 7, rue St-Benoït), May et Motteroz directeurs.
(2) Les Chefs d’œuvres du Roman Contemporain est une collection de luxe publié par Quantin puis May et Motteroz et qui comporte les 12 titres suivants : Gustave Flauvert, Madame Bovary, Paris, A. Quantin, 1885, illustrations de Albert Fourié ; Ed. et J. de Goncourt, Germinie Lacerteux, Paris, A. Quantin, 1886, illustrations de Jeanniot ; George Sand, La Mare au Diable, Paris, A. Quantin, 1889, illustrations de Edmond Rudaux ; Octave Feuillet, Monsieur de Camors, Paris, A. Quantin, 1885, illustrations de S. Rejchan ; H. de Balzac, Le Père Goriot, Paris A. Quantin, 1885, illustrations d'A. Lynch ; George Sand, Mauprat, Paris, A. Quantin, 1886, illustration de J. Le Blant (4e volume de la série) ; Jules Clarétie, Monsieur le Ministre, Paris, A. Quantin, 1886, illustrations d'Adrien Marie ; Gustave Flaubert, Salammbô, Paris, A. Quantin, 1887, illustrations de V. Poirson ; A. de Lamartine, Raphaël, Paris, A. Quantin, 1887, illustrations d'Ad. Sandoz ; H. de Balzac, La Cousine Bette, Paris, A. Quantin, 1888, illustrations de Georges Cain ; Alphonse Daudet, Sapho, Paris, A. A. Quantin, 1888,  illustrations de Rejchan ; Charles de Bernard, Gerfaut, Paris, A. Quantin, 1889, illustrations d'Adolphe Weisz.
(3) Par Jules Sandeau. Publié pour la première fois en 1847.
(4) La marotte bibelotière d'Octave Uzanne était alors connue de Georges Cain. Sans doute d'ailleurs cette marotte était-elle connue du tout Paris de l'époque.
(5) Georges Cain est né le 16 avril 1856 à Paris et est mort dans la même ville le 4 mars 1919. Peintre, illustrateur et écrivain français, il a puisé son inspiration dans l'histoire de Paris, de ses théâtres et de ses monuments. Il a été conservateur du musée Carnavalet de 1897 à 1919.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...