vendredi 30 mars 2012

Prospectus et réclame pour les Zigzags d'un curieux d'Octave Uzanne (1888). Exemplaire offert par l'auteur à l'illustrateur Adolphe Giraldon.

Supplément publicitaire à la livraison du Livre (10 mai 1888).


Couverture imprimée or sur papier maroquiné noir pour les Zigzags d'un curieux (1888).


Page de titre.


La revue Le Livre recèle de petites pépites qu'on ne trouve pas à tous les coups. Je veux dire qu'il faut pour cela détenir les exemplaires des livraisons, brochées, restées intactes. En effet, à la fin de chaque livraison de cette admirable revue parue de 1880 à 1889, et dont nous avons déjà traité ici partiellement, on trouve quelques feuillets de papier mince, rose, parfois jaune ou crème, feuillets destinés à la réclame et autres publicités diverses et variées. Tarifs des lignes de chemin de fer, prospectus d'ouvrages parus ou à paraître, catalogue de livres d'étrennes, etc. Ces feuillets sont fragiles, souvent ils ont été détachés ou perdus, le plus souvent ils n'ont pas été conservés à la reliure. On ne les trouve donc pour ainsi dire que dans les exemplaires en livraisons et brochés.

C'est ainsi à la fin de la cinquième livraison de la 9e année (10 mai 1888) qu'on trouve un feuillet rose dont le recto est entièrement consacré à la réclame des Zigzags d'un curieux par Octave Uzanne (voir photo ci-dessus) : Zigzags d'un curieux, causerie sur l'art des livres et la littérature d'art. Ce volume de format in-18 jésus de 300 pages est orné d'un très joli et très étrange frontispice gravé à l'eau-forte par Félix Buhot (*). Le tirage est de 1.000 exemplaires sur vergé de Hollande et de 65 exemplaires de luxe (30 Whatman, 30 Japon et 5 Chine). Je vous laisse lire le papier rose qui donne tous les détails sur cet ouvrage.

L'exemplaire prit pour exemple ici est celui d'Adolphe Giraldon (**), génial illustrateur, ami de l'auteur. Vous pouvez voir ci-contre l'envoi d'Octave Uzanne à "son excellent ami" Giraldon, en souvenir de "vieille camaraderie". L'exemplaire a été relié pour Adolphe Giraldon avec son chiffre au bas du dos de la reliure (demi-chagrin lie de vin).

Bertrand Hugonnard-Roche




(*) Félix Hilaire Buhot est né à Valognes le 9 juillet 1847 et mort à Paris le 26 avril 1898, c'est un peintre, aquafortiste et illustrateur, entre autres, des œuvres de Barbey d'Aurevilly. Buhot participe pleinement du renouveau de l'eau-forte au xixe aux côtés, notamment de Félix Bracquemont ou encore Charles Jacque. Les eaux-fortes de Buhot sont célèbres pour leurs marges dites « symphoniques » (aux côtés du sujet central, l'artiste réalise dans les marges des ajouts - on parle aussi de « remarques » - parfois très détaillés). Buhot signe ses œuvres au moyen du monogramme « FB » qui apparaît parfois inversé. Il signe parfois aussi d'un hibou (« Buhot » en espagnol). Une exposition lui a été consacré le 15 février 1888 à New-York.


(**) Adolphe Giraldon (1855-1933) est un artiste-peintre, illustrateur et décorateur français. Il a également conçu de nombreux décors de reliures industrielles ou pour des amateurs. Son style typique de l'Art nouveau est très reconnaissable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...