dimanche 22 janvier 2012

L'Ecole des Faunes, Fantaisies muliéresques. Contes de la Vingtième Année (1896). Exemplaire unique avec le frontispice colorié.


Reliure de l'époque signée Bretault.
Collection Bertrand Hugonnard-Roche


L’École des Faunes, Fantaisies Muliéresques. Contes de la Vingtième Année. Bric à Brac de l'Amour. Calendrier de Vénus. Surprises du Cœur (*). Par Octave Uzanne, décorations en camaieu par Eugène Courboin. Frontispice de D. Vierge, interprété à l'eau-forte par F. Massé. Paris, Librairie Contemporaine H. Floury, 1896. 1 volume grand in-8. Édition limitée à 700 exemplaires. 660 ex. sur vélin satin d’Écosse et 40 ex. sur Japon Royal.

Page de titre


Couverture (non employée) de Simonaire. Ici tirée sur Chine.

Couverture imprimée


Demi-maroquin saumon à coins, dos lisse orné aux petits fers, motifs mosaïqués (Bretault)(**). Jolie reliure décorée de l'époque.

Frontispice de Danier Vierge gravé par F. Massé ici exceptionnellement mis en couleurs.
Justification du tirage avec mention manuscrite ajoutée.


Exemplaire unique avec le frontispice colorié (pastels). Travail anonyme de grande qualité d'une main d'artiste qui pourrait être celle de Chauvet (***), habitué à ce genre de décoration pour les exemplaires de sa bibliothèque.

Veuillez trouver ci-dessous l'introduction à cette édition - Cliquez sur les images pour les agrandir.





(*) Ce volume reprend avec une intéressante introduction inédite intitulée Vingt ans après, jubilé de jeunesse (pp. V à VIII), trois ouvrages d'Octave Uzanne publiés respectivement en 1879 (Bric à Brac de l'Amour), 1880 (Calendrier de Vénus) et 1881 (les Surprises du cœur).

(**) Joseph Bretault était un des ouvrier du relieur Victor Champs. Il est né en 1856 et s'est établi en 1880, 8 rue Bonaparte à Paris. A sa mort le 23 avril 1903 l'activité fut poursuivie par sa veuve, puis par son gendre, Blanchetière, à partir de 1906. (Fléty, Dictionnaire des relieurs français ayant exercé de 1800 à nos jours, Éditions Technorama, 1988, p. 33-34).

(***) Jules-Adolphe Chauvet, dessinateur du musée de la ville de Paris bien connu des amateurs de littérature grivoise et libre de la fin du XIXe s., qu'il illustra abondamment de frontispices coquins. C'était un très habile coloriste.

Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...