samedi 4 février 2012

La Française du Siècle, modes, moeurs, usages, par Octave Uzanne. Paris, A. Quantin, 1886.


Première vignette-bandeau du livre montrant Octave Uzanne à son bureau de travail
entouré de quelques nymphes à la fois encostumées et dévêtues à souhait.



Pour faire suite au billet d'hier consacré à un exemplaire remarquablement relié du livre d'Octave Uzanne La Française du Siècle, publié en 1886 (le volume sort des presses de Quantin le 4 novembre 1885), voici la description bibliographique de cet ouvrage recherché, sans conteste l'un des plus beaux de cet auteur.

La Française du Siècle. Modes - Moeurs - Usages, par Octave Uzanne, illustrations à l'aquarelle de Albert Lynch, gravées à l'eau-forte en couleurs par Eugène Gaujean. Paris, A. Quantin, Imprimeur-Editeur, 1886. [achevé d'imprimer le 4 novembre 1885 sur les presses typographiques et en taille-douce de A. Quantin ]. 1 volume in-8 (26 x 19 cm). Couvertures illustrées imprimées en relief et en chromotypographie.


État intermédiaire de la première de couverture,
tons bleus, sans les couleurs ni la dorure. Impression en relief.


Eau-forte en couleur illustrant le deuxième plat de couverture. Cette impression n'est pas en relief. Elle a été tirée en même temps (même planche) que le premier plat et le dos.


État du frontispice en couleurs sans les signatures.


Page de titre.

État définitif de la première de couverture, en couleurs, en relief avec ajouts de dorures.


Ce volume a été imprimé à petit nombre sur papier vélin à la forme des papeteries des Vosges. Il a été fait un tirage de luxe à 100 exemplaires sur papier du Japon. Généralement ces exemplaires contiennent une suite tirée à part sur Japon des compositions in-texte et hors-texte, ainsi qu'un état en camaïeu du premier plat de couverture.
Ces exemplaires mesurent 28 x 19 cm environ.

C'est l'un de ces exemplaires sur Japon que nous vous présentons ce soir. Il possède un double état des gravures hors-texte, avant la lettre en couleurs (nom du graveur à la pointe en rouge et nom du dessinateur en noir dans la planche) et avec la lettre (titrage au bas de la gravure avec le nom du graveur et du dessinateur gravés en noir sous la planche) ; il possède également un double état en couleurs des gravures dans le texte et tirées à part. Notre exemplaire possède également un état supplémentaire du premier plat de couverture tiré en camaïeu de bleus (état avant les autres couleurs et la dorure - état également imprimé en relief). Le second plat de couverture, de même que le dos, sont illustré en couleurs (voir photo).

Tirage à part sur Japon des eaux-fortes tirées normalement dans le texte.


État définitif du frontispice.


Ce charmant volume contient 1 frontispice à l'eau-forte en couleurs, 10 eaux-fortes hors texte en couleurs, 10 vignettes d'en-tête de chapitre en couleurs et 10 lettrines décorées gravées à l'eau-forte en couleurs également. L'ensemble est très réussi et représente pour l'époque une réelle prouesse technique (*).

Il contient les chapitres suivants : Menus propos d'avant-garde - Nymphes et Merveilleuses - Nos Déesses de l'an VIII - Les grandes Coquettes du Premier Empire - Le Miroir des Modes sous la Restauration - Elégances Romantiques - Lionnes et Fashionables - Echos du Bon Ton et de la Vie Mondaine en 1850 - Les Parisiennes sous le Second Empire - Les Contemporaines.

Je vous laisse admirer les quelques reproductions ci-jointes faites sur cet exemplaire sur Japon, en tous points admirable.

Bertrand Hugonnard-Roche

(*) La technique utilisée par A. Quantin et retenue par Octave Uzanne et les artistes Lynch et Gaujean pour illustrer ce beau livre a été celle de la technique dite "au repérage". La technique de l'eau-forte dite au repérage permettait d'imprimer en couleurs une planche par impression successive des différentes couleurs nécessaires. Le repérage nécessaire et obligatoirement minutieux du positionnement exact de chaque planche apposée sur la feuille de papier au même endroit (même coup de planche), se faisait grâce à deux épingles, une en haut et une en bas de la planche, qui permettait ainsi un positionnement des planches des plus précis. Si vous regardez attentivement le tirage en couleurs des planches vous remarquerez aisément un petit point sombre (petite perforation) en haut et en bas de chaque feuille ainsi tirée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...