mercredi 5 février 2014

"à Edouard Drumont, ces propos d'un novateur sur la Biblioscopie ou Décoration extérieure des livres." (Octave Uzanne). Envoi autographe sur La Nouvelle Bibliopolis (1897).



"à Edouard Drumont,
ces propos d'un novateur
sur la Biblioscopie ou
Décoration extérieure des
livres."

Octave Uzanne

Coll. B. H.-R., février 2014


Nous ne reviendrons pas dans ce billet sur les relations qui unirent un temps (peut-être même un long temps) Octave Uzanne et Edouard Drumont (1844-1917), célèbre auteur de la France Juive (1886) et antisémite-polémiste pendant de nombreuses années. Il vous suffira de vous reporter au billet que nous avions consacré à l'édition de la France Juive dans lequel nous insistions sur l'action déterminante d'Octave Uzanne dans la mise en oeuvre de cet ouvrage. Nous avions par ailleurs publié plusieurs autre billets sur Edouard Drumont et Octave Uzanne et plus largement sur l'antisémitisme :

A lire ou à relire :

- Octave Uzanne, Edouard Drumont, et La France Juive (1886) et autres livres antisémites.


- Octave Uzanne, Edouard Drumont, Les Spartiates et la France Juive (1886). 

- Octave Uzanne écrit en 1913 : « D'ailleurs, l'extraordinaire et quasi-surnaturelle vitalité du juif survit à tous les massacres, endure toutes les persécutions. Comparables aux tronçons du serpent fabuleux, les membres d'Israël, tranchés par le fer, deviennent autant d'hydres nouvelles qui vivent, et mordent, et injectent leur venin. » 

- Emploi du temps d'Octave Uzanne le samedi 10 avril 1886 : Témoin pour Edouard Drumont à son duel opposant ce dernier avec le directeur du journal Paris, Charles Laurent.

Ce billet ne vaut que pour l'image qu'il vous présente ci-dessus : page de faux-titre d'un exemplaire de La Nouvelle Bibliopolis d'Octave Uzanne, avec un envoi autographe d'Octave Uzanne à Edouard Drumont. Ce livre achevé d'imprimer le 9 novembre 1896 nous est arrivé entre les mains dans un état extérieur pour le moins pitoyable. Volume resté à l'état de broché, complètement débroché maintenant, couverture illustrée par Thiriet présente mais usagée, le frontispice de Félicien Rops manque, les 8 lithographies de H.-P. Dillon sont volantes mais bien présentes, imprimées sur papier Japon. Le volume n'a pas été numéroté (exemplaire de passe ?) et est imprimé sur papier vélin (un des 500 exemplaires sur ce papier). L'envoi autographe de l'auteur se trouve sur le faux-titre. Hormis le frontispice de Rops, le volume est bien complet et en bon état intérieur. Volume offert à Drumont probablement quelques jours ou quelques semaines après la date de parution, donc vraisemblablement à la fin de l'année 1896 ou dans le courant de l'année 1897.

Le volume est resté tel que donné par Uzanne, les affres du temps en plus ... Drumont n'a pas commandé de reliure pour ce volume. Était-il d'ailleurs bibliophile ? Quoi qu'il en soit cet envoi démontre s'il était besoin qu'Octave Uzanne se déclarait son ami à cette date (fin 1896, courant 1897).


Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...