vendredi 6 octobre 2017

Lettre de Félicien Rops à Octave Uzanne. Un rendez-vous manqué à Bièvres (Saclay). 21 juillet 1884.




Lettre de Félicien Rops à Octave Uzanne. Bièvres, Lundi. [s.d. - 21 juillet 1884 ?]. (*)

Or ça, mon cher Octave que t'es-t-il arrivé ? Je t'écris samedi, voyant qu'il pleuvait des hallebardes, que tu es libre de ne pas venir s'il pleut, pour que tu ne sois pas lié par ta parole et forcé de venir t'enfermer ici pendant tout un long jour de pluie ; - donc s'il ne pleuvait pas, tout naturellement restait comme nous l'avions arrangé et ma lettre était non avenue ! Trois heures après ma lettre partie, il faisait beau. Si beau que j'ai été Samedi soir t'attendre à la gare. Si beau le lendemain par le brouillard lumineux, que je t'ai attendu de train en train jusqu'à 11h30 avant de partir pour Saclay. On avait apporté de Paris un lièvre arrangé à la bourguignonne qui était un chef-d'oeuvre.
Pends-toi ! on l'a mangé sans toi ! Polisson ! Je t'en veux un peu d'avoir manqué le dernier jour de soleil, les étangs de Saclay pleins de rayons et le lièvre plein d'épices. Et pas une lettre et pas une dépêche ! Serais-tu frappé d'inanition, comme feu Clarétie ?
Léontine me charge de te dire qu'elle se vengera en te faisant manger de la cuisine de chiffonnier à ta prochaine excursion en Seine-et-Oise.
Enfin, donne signe de vie ! ! ou je me divorce.

Ton vieux mais très furieux.
Fély.

(*) Lettre reproduite dans le Numéro Spécial de La Nervie consacré à la correspondance de Félicien Rops et intitulé "Sous la plume de Félicien Rops" (1929), par Maurice Kunel. Il y a quelques errers de retranscription dans la revue. Cette lettre a été parfaitement reproduite en ligne sur le site http://www.ropslettres.be (voir photo) qui date ce courrier du Samedi 19 juillet 1884. Voir lettre : inv. III/215/4/38. – N° d’édition : 670.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...