dimanche 29 octobre 2017

Exemplaires remarquables. Lot 98 - UZANNE (Octave), GYP, Abel HERMANT, Henri LAVEDAN, Marcel SCHWOB. Féminies. Collection Michel Wittock VII chez Alde, Paris.



Photographie ALDE

Lot 98 - UZANNE (Octave), GYP, Abel HERMANT, Henri LAVEDAN, Marcel SCHWOB. Féminies. Huit [...]

Estimation : 4 000 € / 5 000 €

UZANNE (Octave), GYP, Abel HERMANT, Henri LAVEDAN, Marcel SCHWOB. Féminies. Huit chapitres inédits dévoués à la Femme, à l'Amour, à la Beauté. Paris, Imprimé pour les Bibliophiles contemporains, Académie des beaux livres, 1896. Grand in-8 (260 x 162 mm), maroquin rouge, large encadrement floral mosaïqué et doré composé de fleurettes bleu pâle et roses et de feuilles en deux teintes de vert, iris mosaïqué au centre des plats, jaune sur le premier, vert sur le second, enserré entre deux pièces mosaïquées recourbées, dos orné de même, encadrement intérieur reprenant le même décor mosaïqué, doublures et gardes de soie brochée à motifs floraux, doubles gardes, tranches dorées sur témoins, couverture et dos, étui bordé, emboîtage de toile moderne (P. Ruban, 1898).
Édition originale.
Cette très belle publication Art Nouveau éditée par Octave Uzanne est ornée de huit frontispices de Félicien Rops gravés par Hellé, Fornet et Massé et tirées en couleurs à la poupée, d'un titre-frontispice en couleurs gravé par E. Gaujean d'après Kratké, de nombreuses vignettes en noir par Léon Rudnicki et d'encadrements végétaux du même artiste tirés en différentes couleurs à chaque page. La couverture est illustrée d'une composition en couleurs de Georges de Feure.
Tirage unique à 183 exemplaires sur japon, celui-ci nominatif, imprimé pour le collectionneur bordelais J.-Paul Clermont (n°35), avec les eaux-fortes sur vélin fort et en double état (état définitif en couleur et état en noir avec remarques).

Somptueux exemplaire dans une élégante reliure florale à décor allusif de Pétrus Ruban.
Cette superbe « reliure parlante » est en parfaite symbiose avec le texte et l’illustration de Rops qu’elle habille, le relieur ayant en effet délibérément choisi l’iris pour évoquer subtilement le sexe de la Femme qui est mise à l’honneur dans cet ouvrage collectif.
Relieur et doreur, Pétrus Ruban (1851-1929) exerça à Paris de 1879 à 1910 et se vit décerner une médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1889. Selon Octave Uzanne lui-même, « [Pétrus Ruban] trouve, déniche et prend, aussi bien dans la flore naturelle que dans l'architecture, dans le japonisme et dans l'ornithologie [...].
Il semble avoir étudié avec soin et intelligence les théories des couleurs complémentaires et sa palette est ordonnée aujourd'hui avec une très heureuse harmonie et sans discordance. »
D'après Yves Peyré, « il est l'un des plus grands relieurs de son temps, il domine avec la plus évidente des facilités tous les efforts alentour. Il établit des reliures impeccables au point de vue de l'exécution, ses rendus sont même assez envoûtants. Il se révèle d'une grande puissance d'imagination et le décor est chez lui toujours une création ».
L'exemplaire a figuré dans l'exposition Une vie, une collection (Bruxelles, 2008, n°87, ill.).

Dos très légèrement passé.
Carteret : Illustrés, IV, 348.
Fléty, 156 – Peyré, 162.

Résultat : INVENDU

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...