jeudi 7 mai 2015

Mallarmé (Stéphane). Carte autographe signée à M. Uzanne. Paris 28 avril 1890. 2 p. in-16. 2.800 F. Catalogue Librairie Michel Castaing février 1993.



Photo. cat. Librairie M. Castaing, février 1993.


      Nous avons trouvé cette notice dans un catalogue de février 1993 de la librairie Michel Castaing spécialisée dans les autographes et manuscrits (Cat. N°804). Sous le numéro de référence 43608 on trouve une carte autographe signée de Stéphane Mallarmé à (Octave) Uzanne datée de Paris le 28 avril 1890. Voici le texte de la notice :

Émouvante carte. Il [Mallarmé] a appris que la veuve de De Villiers [de L'Isle-Adam] était dans une grande gêne. Il [Mallarmé] lui [à Octave Uzanne] envoie son adresse [de la veuve de De Villiers] et lui demande [à Uzanne] de la mettre en relation avec des parents de son fils. "Je me figure que s'ils pouvaient faire pour elle quelque chose, sans qu'elle connût la source du bienfait ... cela durerait davantage...".

      Nous avions déjà publié ici même la transcription d'un billet de Mallarmé à Uzanne à propos du dîner Bouchor (lettre du 26 janvier 1890). Comme nous l'avions précisé, on sait qu'en cette année 1890 Octave Uzanne organisa plusieurs « dîners occultes » rassemblant plusieurs personnalités des arts et des lettres, tels Claude Monet, Paul Cézanne, Stéphane Mallarmé, Octave Mirbeau, J.-K. Huysmans, Maurice Bouchor, etc. On ne sait rien de ces dîners seulement mentionnés ici ou là dans quelques rares correspondances ou notes. Ainsi Octave Mirbeau écrit-il de son côté à Stéphane Mallarmé, vers le 15 avril 1890 : « Cher ami, Monet et moi nous irons au dîner du 18. J'aurais grande joie à vous y rencontrer [...] ». Octave Mirbeau, pas toujours très sympathique écrit aussi à Gustave Geoffroy le 17 avril 1890 : « Mon cher ami, Demain soir Monet et moi allons à Paris dîner à cet imbécile de dîner occulte. Vous seriez bien gentil de venir nous y demander de très bonne heure, vers les 9 heures et 1/2 si vous pouvez. [...] P.S. Le dîner se tient au café Riche ». D'après la lettre de Mallarmé citée plus haut, il semble donc que ces dîners aient commencé, s'ils s'agit bien du même type de dîner, dès fin janvier ou début février 1890.

      Avec ce billet du 28 avril 1890, nous sommes en plein dans cette période où les deux hommes se côtoient. Nous n'en savons pas plus pour le moment.

Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...