jeudi 6 novembre 2014

Exemplaire unique du Miroir du Monde d'Octave Uzanne avec la collection complète des dessins originaux de Paul Avril. Reliure maroquin signée Petrus Ruban. Exemplaire proposé 10.000 francs or par le libraire parisien Georges Brunox.




Extrait du catalogue de la librairie Georges Brunox de novembre 1889


L'acquisition récente d'un exemplaire du Miroir du Monde publié par Octave Uzanne en 1888 (achevé d'imprimer le 7 novembre 1887) nous livre, en plus d'un envoi autographe de l'auteur dont nous parlerons ici bientôt, un élément important issu d'un catalogue de libraire de l'époque. Voici ce dont il s'agit.

Le libraire Georges Brunox tenait une libraire au premier étage du 7 de la rue Guénégaud à Paris. Il avait succédé aux libraires Daffis et Willem. Sa librairie bien nommée Librairie du Bibliophile proposait sur catalogue de beaux livres en tous genres avec parfois même des livres exceptionnels. C'est ainsi qu'un fragment de catalogue de ce libraire contrecollé dans l'exemplaire du Miroir du Monde que nous venons d'acquérir nous révèle l'existence d'un EXEMPLAIRE UNIQUE du Miroir du Monde. En voici le descriptif exact fait par Georges Brunox lui-même :

N°6900 [catalogue de la librairie Brunox]. EXEMPLAIRE UNIQUE DU MIROIR DU MONDE, accompagné de la Collection complète des Compositions originales de Paul Avril. Octave. - Uzanne. Le Miroir du Monde, Notes et sensations de la vie. Illustrations d'après Paul Avril, 1888. Fort et gros volume in-4, dans une riche reliure neuve plein maroquin du Levant grenat foncé, dos et plats ornés d'encadrements de filets. Sur le premier plat, joli motif (mosaïqué en 7 couleurs de maroquin) rappelant celui de la dernière page de la couverture. Plats intérieurs avec riche dentelle encadrant deux aquarelles sur satin bleu ciel représentant le Triomphe de l'Amour. Gardes satin même nuance, doubles gardes, tr. dor., montage de tous les feuillets (texte et dessin) sur onglets. (Pierre Ruban).

Georges Brunox poursuit sa fiche :

Nous avons acquis de M. Paul Avril, en 1888, la collection complète des compositions originales dessinées par lui pour "le Miroir du Monde". Le travail de la reliure ne nous a pas permis d'annoncer plus tôt, sur notre Catalogue, cette extraordinaire merveille. Des 3 célèbres ouvrages (Eventail, Ombrelle, Miroir du Monde), illustrés par M. Paul Avril, celui-ci est le seul dont les originaux des illustrations aient pu être ainsi rassemblés, et nous avons résisté à des offres fort tentantes qui nous étaient faites pour l'acquisition de pièces détachées. Nous remercions encore une fois ceux de nos clients qui nous ont fait ces offres que nous avons dû refuser, si avantageuses qu'elles fussent pour nous. Honoré depuis longtemps de l'amitié de M. Paul Avril, nous voulions pouvoir mettre sous les yeux du public des amateurs une oeuvre qui permit de juger et d'apprécier ce talent si varié, si parfait et aujourd'hui en pleine maturité. Cette appréciation ne pouvait, à notre avis, ressortir que de l'examen de l'oeuvre réunie et complète.
Cette réunion était absolument indiquée par le soin, que M. Paul Avril avait eu, de dessiner (généralement sur bristol) toutes ses compositions de même format, alors que pour 'l'Eventail" et "l'Ombrelle" les compositions (dont quelques-unes ont été vendues à de très gros prix) étaient de diverses grandeurs (depuis l'in-folio jusqu'à l'in-8).
Les reproductions données par divers procédés dans l'ouvrage imprimé n'offrent, pour chaque dessin, qu'une idée de l'ensemble, mais n'expriment en aucune façon le fini et la perfection de la composition. Elles n'offrent toutes qu'une image fort réduite (du tiers généralement), et fort lointaine, de l'original. L'expression des clairs, des blancs et des nus, qui, notamment, présente dans les originaux de si charmants et de si gracieux effets, est absente dans ces reproductions.
Le format du volume relié mesure 34 centimètres sur 27, avec 10 centimètres d'épaisseur. Dans ce volume se trouvent :
I. Aquarelle originale et inédite de Paul Avril, composée spécialement pour servir de titre à cet exemplaire unique.
II. La collection complète des 156 compositions originales (au lavis, à la plume, etc.) faites par Paul Avril pour le livre. Parmi ces compositions, quelques-unes n'ont pas été utilisées : page 42 (Jeu de cartes, Attirail de fumeur). La composition pour la page 149 (Boeufs en labour) n'a pas été gravée, et à sa place figure dans le livre un petit cliché sans valeur.
III. Portrait d'Octave Uzanne, gravé par Gaujean d'après Paul Avril. Tiré en 2 tons sur japon in-4.
IV. Autre portrait d'Octave Uzanne, gravé par Gaujean, et tiré en plusieurs tons. Japon in-4.
V. Le Miroir du Monde. Un des 100 exemplaires (n°XVI) du tirage en grand japon, avec sa couverture.
L'ouvrage ainsi relié est renfermé dans un grand écrin-pupitre formant boîte. Le couvercle de celle-ci étant enlevé, le livre se trouve placé sur un pupitre (échancré au milieu pour recevoir le dos du livre ouvert), entièrement capitonné en satin broché saumon. Ce pupitre mesure 50 centimètre sur 40. Le couvercle (également capitonné en satin broché même nuance) est à charnières mobiles, ce qui permet d'ouvrir l'écrin en retirant ou laissant le couvercle. L'ensemble de l'écrin, entièrement recouvert en maroquin du Levant grenat, avec dorures et encadrements à froid, mesure 50 centimètres sur 40, avec 25 centimètres de hauteur. Le tout rentre dans une valise molletonnée, à poignée de cuir, faite spécialement.


Georges Brunox


Ainsi s'achève la longue notice par le libraire Georges Brunox concernant cet exemplaire unique. Au recto de cet extrait de catalogue se trouve une reproduction faite en photogravure (héliogravure en bistre) de cette somptueuse reliure et de son coffret de maroquin (voir photo ci-dessus).
Une information capitale se trouve au bas de la photographie de la reliure ! Le prix demandé par Brunox pour cet exemplaire mirifique : 10.000 francs or !
Nous ne savons pas encore la date exacte de publication du catalogue Brunox mais le Miroir du Monde d'Uzanne ayant paru fin 1887, le temps nécessaire à la confection d'une telle reliure de luxe, laisse penser à une date entre fin 1888 et début 1889.
Voici les prix de vente des différents exemplaires du Miroir du Monde au moment de la parution : 150 francs pour les 100 exemplaires sur grand papier Japon (le cas de l'exemplaire Brunox) ; 100 francs pour les 100 exemplaires sur Japon du même format que les exemplaires sur vélin de Hollande. Les 2.000 exemplaires sur vélin de Hollande étaient proposés à 50 francs l'exemplaire.
Le coût de la reliure de luxe demandée à Petrus Ruban (et non Pierre Ruban comme l'écrit ici Brunox) devait être assez élevé. Il n'était alors pas rare de payer 100 frans, 200 francs voir plus pour une telle reliure.
Par ailleurs nous ne savons pas combien ont été négocié les dessins originaux de Paul Avril. Sans doute plusieurs centaines de francs peut-être un millier ?
En bon commerçant avisé, le libraire Georges Brunox, avec cet exemplaire unique proposé à 10.000 francs or, souhaite réaliser un "coup bibliophilique" à destination d'un amateur fortuné dans le "mouv" des beaux livres illustrés de l'époque et aussi sans doute dans le "mouv" Uzanne qui à l'époque, ne l'oublions pas, fait partie des quelques "faiseurs de beaux livres" sur la place de Paris (autant dire reconnu dans le monde entier).
Si Brunox a payé son exemplaire sur grand Japon 150 francs, qu'il a payé disons 500 francs pour une reliure de très grand luxe, et déboursé 1.000 francs pour les dessins originaux de Paul Avril, le total de ses dépenses s'élève aux environs de 1.650 francs (allons même jusqu'à 2.000 francs). L'affaire proposée à 10.000 francs reste donc très rentable.

Seules questions intéressantes aujourd'hui ? Quel a été le parcours de ce volume ? A-t-il finalement été vendu au prix demandé par Brunox ? Quand ? A qui ? Qu'est-il devenu ? Nous ne savons rien de tout cela.

Allez ! Soyons gentleman et disons tout de suite que nous avons retrouvé cet exemplaire ... au moins sur un petit bout du chemin ...

C'est en réalité le richissime bibliophile américain George Beach de Forest qui fit l'acquisition de ce somptueux volume. Brunox lui envoya son catalogue "Le Bibliophile Parisien" ... et il acheta ! en novembre 1889 selon un article de The Art Collector. Acheta-t-il au prix demandé ou négocia-t-il une remise ? L'histoire ne nous le dit pas.

George Beach de Forest fait partie des membres fondateurs des Bibliophiles contemporains. On trouve son nom et son adresse dans la liste imprimée et publiée en novembre 1889 (Forest (Georges Beach de) (Grolier-Club), 14, East 50 th street, New-York city, à New-York.). La bibliothèque de George Beach de Forest fera partie des quatre bibliothèques décrites par H. Pène du Bois dans un ouvrage publié en 1892 et préfacé par Octave Uzanne (Four private libraries of New York, a contribution to the history of bibliophilism in America.)

La bibliothèque Beach de Forest a été vendue à la fin de l'année 1904 : Catalogue of Books from the Library of George B. De Forest: Consisting of Rare First Editions, Limited Issues of Choice Art Publications ... Books of Costumes ... Books Illustrated by the Brothers Cruikshank, Etc ... to be Sold at Auction ... November 21 and 22, 1904, by Anderson Auction Company. Elle ne contenait que 337 numéros ! Tous d'exception.

Nous ne possédons pas encore ce catalogue et nous ne le trouvons nulle part numérisé. Nous reviendrons bientôt sur l'histoire de cet exemplaire qui n'a visiblement pas réapparu ces dernières années dans le circuit marchand des livres rares.

Nous reviendrons bientôt sur les relations entre Octave Uzanne et ledit libraire Georges Brunox. Relations qui ne manquent pas de piquant.


Bertrand Hugonnard-Roche

4 commentaires:

  1. Cet exemplaire doit être aujourd'hui à la Pierpont Morgan Library, car la bibliothèque de George de Forest a été achetée par John Pierpont Morgan (1837-1913), avant 1913.

    RépondreSupprimer
  2. pas "en bloc" : seulement la collection de littérature française.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...