samedi 25 novembre 2017

Lettre de Félicien Rops à Octave Uzanne (1881) : "Roddaz aimable garçon [...] connait très bien les endroits gais. Très Lupanardeux. [...] Dommartin aussi est assez Lupanardiste, il a le nez de l’emploi. [...]".

Lettre autographe de Félicien Rops adressée à Octave Uzanne en tant que "Cher Monsieur Uzanne". Cette lettre publiée sur le site http://www.ropslettres.be n'est pas datée. Cette relation naissante entre Rops et Uzanne laisse deviner une rédaction aux aurores de leur relation très amicale, probablement courant 1881. Un élément de la lettre permet de dater avec plus de précision puisqu'il y est question de deux croquis de Rops pour les Mœurs secrètes du XVIIIe siècle publiés par Uzanne. Or cet ouvrage a été achevé d'imprimer le 27 avril 1883. Rops n'a finalement rien donné à Uzanne pour illustrer ce volume. Le volume était donc à l'état de projet en cours. Le présent courrier doit donc dater de quelques mois au plus tôt, avant l'impression du volume. Nous pourrions dater ce courrier de l'année 1882 sans trop nous tromper. Cependant l'examen d'autres lettres de Rops à Uzanne datées de mars 1882 laissent cependant entrevoir une relation de travail (Rops est déjà aux aquarelles de Son Altesse la Femme). Il faut sans doute faire remonter le présent courrier à la fin de l'année 1881 voire avant (début de l'année 1881).

Nous sommes loin des "Mon vieux" et des "Frérot" qui seront plus tard placés en tête des courriers adressés par Rops à Uzanne. En dehors d'autres éléments intéressants à analyser, nous relèverons pour le moment les allusions à l'invitation à la fréquentation des "endroits gais [...] très luparnardeux" suggérés par Rops à Uzanne. Rops indique à Uzanne que Léon Dommartin (alias Jean d'Ardenne - qui sera de longues années une relation amicale et suivie d'Octave Uzanne) est lui aussi "très Lupanardiste". "Il a le nez de l'emploi" précise même Rops, très au fait des habitudes du bonhomme en la matière. Rops indique encore à Uzanne une bonne adresse à Bruxelles, "L'Eden de la rue de Louvain" où les demoiselles aiment réjouir leurs contemporains contre un demi-louis. "On voit le jeu et le reste" précise Rops à Uzanne. La suite de la lettre confirme que Félicien Rops, à cette date, joue quelque peu les entremetteurs pour Uzanne, tant au niveau professionnel (Rops l'introduit dans différents cercles qui serviront grandement Uzanne) qu'au niveau intime (Rops ne manque pas d'indiquer les bons endroits où l'on trouve les "jolies amies de Paris"). Uzanne, plus tard, devenu son "Frérot" ne manquera pas de rendre le change à Rops quand celui-ci, plus qu'à son tour, aura besoin d'alibis pour ses rendez-vous libertins. 


Bertrand Hugonnard-Roche

*
* *

Mon Cher Monsieur Uzanne,
Impossible la Gare du Nord aujourdhui. Je vous envoie trois lettres une pour Mr Picard-Olin avocat en cas d’absence de Mr demander Mme une amie à moi pas jolie mais fort aimable & coquette.
une pour de Roddaz aimable garçon qui dirige labàs la confection & la mise sur pattes d’un gros livre : l’Art Ancien.
Connait très bien les endroits gais. Très Lupanardeux.
une pour Léon Dommartin auteur francoys, excellent garçon idem. – Tête des jeux de Massacre des foires de banlieue mais bon lettré & aimant les livres itou. Rédacteur à la Chronique & à votre Illustration Belge. Va venir habiter Paris. Il finit son temps de Belgique.
Prière de lui remettre le petit cuivre qui est joint à cette lettre s’il vous plait. Vous trouverez toujours Dommartin chez lui vers dix heures du matin de 9 à 10 47 Rue d’Orléans – Prendre une voiture ou le tramway du Bois de la Cambre. Se faire arreter par le conducteur vis à vis de la rue d’Orléans. Cela vous y mène droit.
Dommartin aussi est assez Lupanardiste, il a le nez de l’emploi.
Le soir à Bruxelles allez à l’Eden de la rue de Louvain. Il y a là un tas de demoiselles qui aiment à réjouir leurs contemporains & qui ne sont pas « trop précyeuses » rabelaisement parlant. Avec un demi-louis on en voit le jeu & le reste.
− Au retour je vous porterai deux croquis à choisir pour le frontispice des Mœurs secrètes du 18e siècle. J’ai trouvé quelque chose de très ingénieux que je vous dirai en longueur quand je vous verrai.
Bon voyage Je vous serre la main bien affectueusement & je regrette bien de ne pas faire cela en votre bonne compagnie.
Félicien Rops
Il y a chez Picard une bataille de putes dans un cabaret o[ù]
il y a quelques qualités malgré la sécheresse du dessin, mais la Tentation vaut mieux. Je tiens beaucoup à ce que vous alliez voir cela, puis tâchez de voir Mme Picard elle va passer son printemps à Paris et c’est une femme assez drôlette quoique laide, il est vrai que sa laideur est originale. – Il paraît qu’elle a de jolies amies à Paris !! – En allant chez elle vers 11 heures on ne trouve pas le mari qui est au Palais, il n’est pas nécessaire.
– Faites passer votre carte & ajoutez sur votre carte, de la part de M Félicien Rops
À votre lendemain d’arrivée allez d’abord chez Dommartin c’est le plus simple

Source : http://www.ropslettres.be

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...