dimanche 1 juillet 2012

Liquidation des Bibliophiles contemporains - Menu du 24 janvier 1898 (dessiné par Oswald Heidbrinck).

Voici un nouveau document de la catégorie des éphémères devenus si rares aujourd'hui. Il s'agit d'une lithographie imprimée en camaïeu de beige signée Heidbrinck (1) et servant d'illustration pleine page au Menu pour la Liquidation des Bibliophiles contemporains. Dîner qui eut lieu le 24 janvier 1898.

On sait, d'après ce que nous avons déjà publié ici, que la Société des Bibliophiles contemporains avait été dissoute sur la demande exprès de son Président-Fondateur, Octave Uzanne, et ce dès la fin de l'année 1894. Cependant, des fonds restant à disposition des sociétaires, furent alors mis à profit pour donner gratuitement de nouveaux ouvrages, en dehors de tout carcan associatif, dans une sorte de liberté d'indépendance voulue par O. U.

Le 6 avril 1895, un Dîner des Ombres des Bibliophiles contemporains (dont nous avons parlé récemment), vint achever les cérémonies. Pas tout à fait en fait ! Feminies fut achevé d'imprimer pour les ex-sociétaires le 15 février 1896 (commencé en mai de l'année précédente) et enfin le Dictionnaire Bibliophilosophique, ébauché en 1895, achevé seulement le 14 octobre 1897. On le voit donc, rien n'était vraiment fini pour l'histoire des Bibliophiles contemporains avant la fin de l'année 1897 et la livraison du Dictionnaire Bibliophilosophique.

C'est donc tout naturellement qu'en janvier de l'année suivante (1898), Uzanne décida certainement de son propre chef comme il en avait l'habitude, de réunir ses ex-collègues et sociétaires Biblio-Contempo pour un dernier dîner d'adieu confraternel. C'est de ce dîner que ce document devenu introuvable se fait le charmant écho.

Notre exemplaire est très certainement une épreuve d'artiste, tirée sur blanc, sans le menu imprimé. C'est un feuillet de format 26 x 18 cm pour la lithographie et tiré sur une feuille de papier vélin satiné légèrement plus grande. Que représente-t-elle ? Deux charmantes Vénus dans leur plus simple appareil, l'une debout, portant un portfolio de gravures, et recevant un baiser d'un amour grimpé sur une table de banquet ; l'autre un genou au sol, en train d'emballer des livres dans des linges. On distingue encore à l'arrière-plan, également assis sur la table du banquet, un autre angelot en train de lever une coupe de champagne. Jolie composition, douce et complice de la passion féminine et bibliophile du maître fondateur des Biblio-Contempo, Octave Uzanne.

Nous découvrirons sans doute un jour prochain quel fut le menu complet de cette ultime assemblée. Pour l'heure, c'est le document le plus tardif (24 janvier 1898) que nous possédons et qui concerne encore les Bibliophiles contemporains.

Nous serons amenés très bientôt à reparler des différentes publications donnée par cette société élitiste et volontairement ou non inféodée à la main-mise extrémiste de son Président-Fondateur, de son propre aveu.

Bertrand Hugonnard-Roche


(1) Oswald Heidbrinck (1860?-1914?), artiste lithographe français né à Bordeaux et mort à Paris. Il est aussi connu pour ses idées anarchistes. Il fut l'un des brillants collaborateurs des revues artistiques et humoristiques de la Belle Époque, et surtout du Courrier Français. Pour la défense de l'idéologie anarchiste, il donna plusieurs illustrations pour Les temps nouveaux. Heidbrinck collabora avec Uzanne pour l'illustration de son Dictionnaire Bibliophilosophique (1896-1897), ce qui explique certainement que ce soit à lui qu'il ait demandé l'illustration de ce menu en janvier 1898. Uzanne, comme on le verra plus tard, n'hésitait pas à s'afficher avec des amis aux idées pour le moins libertaires, parfois contradictoires avec ses propres réflexions, mais comme souvent Uzanne n'était pas à un paradoxe près. C'est sans doute aussi ce qui fait tout son charme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...