samedi 13 janvier 2018

Octave Uzanne débute sa collaboration à l'Écho de Paris. Annonce dans l'Echo de Paris du dimanche 24 octobre 1897.


Encart dans l’Écho de Paris du dimanche 24 octobre 1897.


L’Écho de Paris va publier, sous ce titre [Visions de Notre Heure, Choses et Gens qui passent], une série d'articles de quinzaine d'une note à la fois parisienne et voyageuse, littéraire et artistique, raisonnée et paradoxale, et exprimées par un maître écrivain érudit, fantaisiste et assez indépendant pour ne point vouloir révéler sa notoriété. Nous aurons souci de ne jamais dévoiler l'incognito qu'il impose. Les Visions de Notre Heure seront signées : LA CAGOULE. Le premier de ces articles paraîtra dans les premiers jours de novembre. (*)

(*) Le premier article signé LA CAGOULE [Octave Uzanne] paraît le vendredi 12 novembre 1897. Octave Uzanne débute ainsi une très longue collaboration qui se poursuivra jusqu'en 1911. Trois sujets ouvrent le bal de ce premier opus : Arriviste ! (texte critique sur la gloire et les envies de postérité des écrivains et journalistes) ; Aux Variétés (théâtre) ; Chrysanthèmes (satire sur ces fleurs de la fête des morts) ; Montmartre (qui n'est plus ce qu'il a été) ; J.-K. Huysmans (analyse de son oeuvre). Ces articles ont été écrits entre le 29 octobre et le 8 novembre 1897.

Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...