dimanche 28 juillet 2013

Octave Uzanne offre, huit jours avant de mourir, un exemplaire des Parisiennes de ce temps (1910) au Docteur Marcel Catrin « en Témoignage d'affectueuse sympathie et de gratitude, pour ses soins éclairés et tous ses bons offices. » (23 octobre 1931).



Envoi autographe d'Octave Uzanne au Docteur Marcel Catrin,
daté du 23 X 31 (8 jours avant le décès de l'auteur),
sur les Parisiennes de ce temps (1910). (*)


« au Docteur Marcel Catrin
Ces Parisiennes qui furent mes contem-
poraines et qui s'enfoncent dans ce gouffre du passé que l'oubli
recouvre,
en Témoignage d'affectueuse sym-
pathie et de gratitude, pour ses
soins éclairés et tous ses bons offices.
Octave Uzanne
Ce 23. X. 31, St Cloud » (**)




(*) Octave Uzanne. Etudes de sociologie féminine. Parisiennes de ce temps. En leurs divers milieux, états et conditions. Etudes pour servir à l'histoire des femmes, de la société, de la galanterie française, des mœurs contemporaines et de l'égoïsme masculin. Ménagères, Ouvrières et courtisanes, bourgeoises et mondaines, Artistes et comédiennes. Paris, Mercure de France, 1910 [achevé d'imprimer le 15 août 1910 par Ch. Colin à Mayenne pour le Mercure de France.] 1 vol. grand in-8 (23 x 14,5 cm) de 483 pages. Prix : 7 fr. 50. Il a été imprimé seulement 12 exemplaires sur hollande. 

(**) C'est un précieux volume qui vient de nous tomber entre les mains. Un bien pauvre volume en réalité, en piteux état même. Un volume mal aimé, longtemps, très longtemps oublié. Mais pas perdu. Acheté en lot il y a plusieurs années par un libraire de Vichy, débroché, le dos brisé, imprimé sur mauvais papier, sans grande valeur marchande, laissé là, au fond d'une caisse. Invendu dans ce pauvre état qui n'incite pas à l'exposition sur les rayonnages d'une librairie ancienne. Finalement sorti de sa caisse, modestement réparé au dos pour qu'il tienne le coup, catalogué sur internet, où nous avons pu en faire l'acquisition (21 juillet 2013). Un volume imprimé en 1910 donc portant un envoi autographe d'Uzanne à un médecin qui l'a soigné. Envoi daté du 23 octobre 1931, soit 8 jours avant son décès qui survient le 31 octobre 1931. Qui était le Docteur Marcel Catrin ? Nous n'avons pas retrouvé pour le moment de piste sérieuse excepté une thèse publiée à Nancy par Marcel-Louis Catrin en 1907 et intitulée « A Propos d'une plaie du rachis par arme à feu. » S'agit-il de ce Catrin là ? Rien n'est moins certain. Nous avons également repéré un Docteur Catrin qui en 1926 publie dans la presse de la réclame pour une panacée qui guérit les maux de pieds. Est-ce le même ? Les recherches sont en cours. Toute information à ce sujet sera accueillie avec bienveillance à octaveuzanne@orange.fr



* * *

A noter que la date a été surchargée par Octave Uzanne lui-même qui s'est trompé de prime abord sur le jour. En y regardant de très près, il s'avère presque certain que la date à retenir est le 23 octobre et non le 13 octobre comme Uzanne l'avait écrit par erreur en première intention. Cet envoi autographe date donc de 8 jours avant le décès de l'auteur. C'est à ce jour l'envoi le plus tardif dont nous ayons connaissance. Il est adressé à un médecin qui a soigné et bien soigné Octave Uzanne dans cette dernière période. Marcel Catrin était-il médecin à St-Cloud en 1931 ? Le volume se trouvait dans les années 2000 à Vichy ou dans ses environs. Est-ce un hasard ? Vichy ville d'eau, ville de cure, Catrin ou sa descendance y ont-il séjourné pour que le volume s'y retrouve ou est-ce le simple hasard ? Autant de questions qui, nous l'espérons, trouveront bientôt réponses.


Étonnant destin que celui de ce volume qui aurait pu mille fois finir sa pauvre vie au fond d'une poubelle sans jamais livrer à la curiosité ce non moins étonnant envoi in extremis.



Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...