vendredi 27 janvier 2017

La propriété Uzanne à La Villotte (Villefargeau / Chevannes - Auxerre, Yonne) a les pieds dans l'eau (5 novembre 1896).


Que faisiez-vous début novembre 1896 ? Si vous n'étiez pas dans le département de l'Yonne ; plus précisément à quelques kilomètres d'Auxerre, sur la commune de Chevannes, très exactement au hameau de La Villotte (aujourd'hui commune de Villefargeau), vous ne pouvez pas savoir que vous auriez eu les pieds dans l'eau ! et sans doute bien pire encore. Voici ce qu'on pouvait lire dans la presse nationale (La Croix mais aussi La Lanterne) du jeudi 5 novembre 1896 :

"Dans l'Yonne. - On écrit de la Villotte, commune de Chevannes, à la Consitution d'Auxerre, que le rû de Baulches est tellement gonflé qu'une crue d'un mètre au-dessus du niveau de la berge s'est produite, inondant tout le village. Les habitants, affolés, ont été obligés d'abandonner leurs habitations pour chercher un asile chez leurs voisins. Des bestiaux sont noyés. Dans les maisons il y a une hauteur d'eau, variant entre 0m,30 et 0m,60, submergeant les meubles et les lits. De mémoire d'homme, on ne se rappelle pas avoir vu tant d'eau. Le lit du rû de Baulches était déplacé de 150 mètres de chaque côté."

Cet automne là de nombreux cours d'eau débordèrent de leur lit, dans plusieurs régions (le Rhône et la Saône notamment d'après la presse de l'époque).

En quoi cette brève météorologique intéresse la biographie d'Octave Uzanne ? Tout simplement par le fait que le ru de Baulches est en temps normal un petit ruisseau qui coule à quelques mètres de la propriété des Uzanne à La Villotte. Nous avons déjà longuement traité de cette propriété aujourd'hui située sur la commune de Villefargeau (alors sur la commune de Chevannes). Le château de La Villotte ou plutôt la propriété de La Villotte longe sur plus de cent mètres le ru de Baulche. Seul un pré sépare l'habitation du ruisseau (sur son flanc droit quand on va sur le centre du village de Villefargeau). Quelques dizaines de mètres tout au plus et un dénivelé très faible. On peut donc dire sans se tromper que lors de cette crue de plus d'un mètre du ru de Baulche la propriété des Uzanne eut au minimum les pieds dans l'eau. Il faut également savoir que la route qui passe devant la propriété aujourd'hui n'existait pas ou n'était pas ou peu carrossable avant 1891. La route était donc toute récente. Le petit pont qui permet de venir à la propriété Uzanne depuis La Villotte ou Chevannes devait évidemment être submergé. Nous avons retrouvé dans les archives municipales de Villefargeau quelques mentions qui établissent que Joseph Uzanne protestait souvent à l'encontre de la municipalité et des propriétaires des parcelles qui longent le ru de Baulche afin que les bords de ce ru soient nettoyés pour éviter les crues (accentuées lorsque le bois mort s'accumule et que les arbres ne sont pas entretenus).

Voilà qui nous donne une idée de l'état d'esprit des frères Uzanne en ce début novembre 1896 : sans doute très préoccupés par cette indondation provinciale tandis qu'ils menaient leur vie parisienne. Madame Veuve Uzanne était-elle à La Villotte ? Etait-elle à Paris ? Nous ne savons pas.

Voici en quelques photos Google Map la propriété Uzanne ainsi que ses abords "inondables".


Photos Google Map (captures d'écran)


Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...