lundi 2 juin 2014

L'exemplaire Octave Uzanne des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Vente du 2 et 3 mars 1894, n° 22. (suite)




Exemplaire Octave Uzanne des Fleurs du mal de Baudelaire
Reliure maroquin décoré par Amand
Exemplaire adjugé 15.000 francs belges à la vente Alex. Daniel à Bruxelles en 1960.


Pour faire suite à notre précédent billet concernant l'exemplaire Octave Uzanne des Fleurs du mal de Charles Baudelaire (n°22 du catalogue de la vente du 2 et 3 mars 1894 des livres de la bibliothèque d'Octave Uzanne), voici, retrouvée par un ami bibliophile M. Benoît Storme, la notice de ce même exemplaire passé aux enchères lors de la vente de la Bibliothèque de M. Alex. Daniel du 12 mars 1960 (Bruxelles, Raoul Simonson, libraire-expert) :

15. Les Fleurs du Mal. Seconde édition, augmentée de trente-cinq poèmes nouveaux et ornée d'un portrait de l'auteur dessiné et gravé par Bracquemond. Paris, Poulet-Malassis et De Broise, 1861 ; in-12, plein maroquin brun foncé, dos à 5 nerfs orné de fleurs de chardon et de motifs d'angle dorés, guirlande à décor identique encadrant les plats, motif central symbolique mosaïqué au centre du premier plat, double filet doré sur les coupes, dentelle int., tranches dorées (Amand.)

Seconde édition, en partie originale. Elle contient 35 poèmes nouveaux et plusieurs poèmes parus dans la première édition de 1857 reparaissent ici remaniés. On a relié dans cet exemplaire le Complément aux Fleurs du Mal, Bruxelles, 1869, donnant le texte des pièces condamnées et supprimées dans la première édition. On a, en outre, relié dans cet exemplaire :

1° Un billet autographe de Baudelaire, à Charles Asselineau, lui annonçant que Rozier sort de chez lui et qu'ils seront deux chez Asselineau, jeudi, 25, après-midi. Il termine aussi "Pas besoin de chevaler".

2° Le très rare frontispice gravé par Bracquemond, à l'eau-forte, pour la seconde édition des Fleurs du Mal et qui fut refusé par Baudelaire. Il figure ici en deux états différents, tous deux sur Chine.

3° Le frontispice de Félicien Rops pour les Epaves de Baudelaire, également en épreuve sur Chine.

4° Trois aquarelles originales, fort naïves, du relieur Amand, d'un satanisme bourgeois, très significatif de son époque.

5° La notice imprimée relative à cet exemplaire, extraite du catalogue de la vente d'Octave Uzanne et rédigée par lui. Elle témoigne d'une admiration démesurée pour le relieur Amand et d'un regrettable parti pris à l'égard du relieur Bauzonnet, qui fut certes un des plus illustres relieurs de cette époque.

Reliure typique et strictement contemporaine de cette édition des Fleurs du Mal. Légères rousseurs. (Voir planche VI.)

Quand M. Alex. Danier a-t-il acquis cet exemplaire avant 1960 ? A qui cet exemplaire a-t-il été adjugé lors de cette vente ? Il a été vendu 15.000 francs belge lors de cette vente de 1960.

A suivre ...

Encore merci à M. Benoît Storme pour ces précieuses informations,

Bertrand Hugonnard-Roche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...