vendredi 3 juillet 2015

Octave Uzanne, 22 ans, n'a aucune situation professionnelle (6 novembre 1873). "Toutes les démarches que j'ai faites jusqu'à ce jour, pour trouver un poste vacant de secrétaire, ont été infructueuses."


Coll. B. H.-R., mai 2015


Paris 6 novembre 1873.

Monsieur (*)

Toutes les démarches que j'ai faites jusqu'à ce jour, pour trouver un poste vacant de secrétaire, ont été infructueuses. (**)
Je reste donc dans un pénible statu quo, et mon plus grand désir est d'en sortir.
Je ne crains pas, Monsieur, de venir mettre de nouveau, votre obligeance à contribution, en vous priant de chercher parmi vos nombreux confrères, un maître qui veuille bien diriger mes premiers pas littéraires.
J'aurai l'honneur de me présenter la semaine prochaine, dans votre cabinet, sans trop espérer que j'y trouverai une solution. (***)

Veuillez recevoir, Monsieur, l'assurance de ma considération distinguée.

Octave Uzanne

69 R. des Feuillantines ).


(*) Le destinataire de cette lettre pourrait être Paul Lacroix (1806-1884), Bibliophile Jacob. Voir à ce sujet PAUL LACROIX, L’ « HOMME-LIVRE » DU XIXe SIÈCLE L’ermitage mondain du bibliophile Jacob à l’Arsenal. Journée d’études BNF / CRISES / PLH Grand Salon de la bibliothèque de l’Arsenal, 20 mars 2015. Bertrand HUGONNARD-ROCHE – Paul Lacroix et Octave Uzanne, apprentissages d’un jeune homme de lettres : votre exemple comme guide et votre mérite comme but. Cette lettre est datée de l'époque où Octave Uzanne participe aux soirées de l'Arsenal organisées par Paul Lacroix. C'est là qu'il y rencontre les futurs collaborateurs du Livre et son réseau de relations professionnels d'homme de lettres part de cette époque.

(**) Le jeune Octave Uzanne, âgé de 22 ans depuis septembre 1873, n'a pas de situation professionnelle. Il n'est rien. Il n'a rien publié. Sa première publication, les Poésies de Benserade, paraîtra en mai 1875 seulement. On apprend par cette lettre de jeunesse miraculeusement conservée qu'il chercha à cette époque (novembre 1873) un poste de secrétaire auprès d'un maître. Qu'est-ce que cela signifie exactement ? Marie-Eve Thérenty écrit au sujet du poste de secrétaire d'homme de lettres : "Le rôle ingrat, car anonyme, dévolu aux secrétaires littéraires (qui deviennent d'ailleurs souvent d'authentiques écrivains) reste également à étudier tout au long du XIXe siècle [...] Cette position de secrétaire littéraire prend de plus en plus de place au cours du siècle et un nombre croissant d'écrivains appelés à avoir un destin littéraire, ont, dans sa seconde moitié, été amenés à faire le secrétariat (au sens large) de l'écrivain déjà arrivé. [...]" (Marie-Eve Thérenty, La littérature au quotidien : Poétiques journalistiques au XIXe siècle). Quel position exacte cherchait le jeune Octave Uzanne ? En écrivant à Paul Lacroix (si c'est bien de lui dont il s'agit) n'espère-t-il pas obtenir le poste de secrétaire de ce bouillonnant polygraphe installé à l'Arsenal ? La lettre nous apprend également que ce n'est pas la première fois que le jeune Octave Uzanne fait cette demande à son correspondant. L'année 1873 fut dont une année d'incertitude professionnelle. L'année 1874 a vu se concrétiser son travail d'érudit bibliographe pour la préparations des Poésies de Benserade (mai 1875) et de la Guirlande de Julie (décembre 1875).
(***) Le cabinet évoqué ici est un indice supplémentaire indiquant Paul Lacroix comme destinataire de cette missive-supplique. Cependant, si le correspondant n'est pas Paul Lacroix, on pourrait aussi évoquer le nom de Francisque Sarcey qui a été également l'un des premiers soutiens du jeune Octave Uzanne.

 Coll. B. H.-R., mai 2015


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...